25/06/2009 12:22:33
Rapatriement : La dépouille d'Ahidjo rentre au Cameroun en mars 2010
Des récentes démarches des émissaires du chef de l'Etat en direction de la famille et de l'Etat sénégalais le préconisent.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Au cours de la semaine du 08 au 14 juin 2009, le conseiller spécial du chef de l'Etat, Martin Belinga Eboutou, s'est rendu à Dakar. Cet émissaire du président Biya auprès de son homologue sénégalais, Abdoulaye Wade, avait pour mission de discuter avec les autorités de ce pays, des modalités du rapatriement de la dépouille d'Ahmadou Ahidjo, le premier président camerounais, mort et enterré à Dakar au Sénégal le 30 novembre 1989. Selon des sources concordantes, en plus d'avoir reçu les assurances du chef de l'Etat sénégalais sur la perspective du retour au Cameroun de la dépouille d'Ahmadou Ahidjo, l'émissaire de Paul Biya a été tranquillisé quant à la persuasion de la famille Ahidjo par Abdoulaye Wade.

Sur ce chapitre, Martin Belinga Eboutou avait également pour mission de rencontrer les proches de l'ancien chef de l'Etat à Dakar. Plus précisément, Germaine, sa veuve (directement ou indirectement). D'après des sources, sur ce plan aussi, la mission a été un succès. Même s'il est vrai que Germaine Ahidjo pose toujours certaines conditions de forme, le mois de mars a été retenu comme celui du retour au Cameroun du corps du président Ahidjo dont les restes "encombrent" le Sénégal depuis 20 ans. En attendant, les contacts vont se poursuivre entre les différentes parties et médiateurs de cette divergence profonde entre les autorités camerounaises et la famille du défunt président.

Réactions

Que l'on se souvienne notamment que la dernière fois que le président camerounais s'est exprimé sur la question, c'était sur les antennes de la chaîne de télévision française, France 24, le 30 octobre 2007. Paul Biya avait notamment indiqué que le rapatriement de la dépouille de son prédécesseur "est une affaire familiale". En guise de réaction à cette sortie, Germaine Ahidjo avait indiqué que le retour au Cameroun des restes de son illustre époux est "une affaire d'Etat" et qu'il appartenait aux autorités camerounaises de l'organiser. Sur la même lancée, Mme Ahidjo soutenait que la famille pouvait "en tant que de besoin, être associée". De son côté, Badjika Mohamadou Ahidjo (fils aîné et parlementaire), faisait savoir que pour "les services rendus au Cameroun, le pays doit un hommage au président Ahidjo".

Etait-ce la relance des contacts entre les différentes parties prenantes au retour au Cameroun du corps d'Ahidjo? Certains observateurs le pensent et soutiennent que l'interview de Paul Biya à France 24 ayant été préparée, il a souhaité que la question fût abordée à dessein. Toujours est-il que le 31 mars 2008, le chef de l'Etat, Paul Biya, recevra en audience l'actuel vice-président du Haut conseil de la Francophonie et ancien président du Bénin, Emile Derlin Zinsou, venu parler au président camerounais des évolutions des discussions sur le rapatriement d'Ahidjo au Cameroun. Une audience par rapport à laquelle les médias officielle, on s'en souvient, avaient eu du mal à trouver un prétexte. Raison pour laquelle aussi elle dénotait à la fois du caractère secret et sensible de la nature des échanges.

D'autant que M. Zinsou est le dernier contact formel entre les deux hommes. Et cette chaleur remontait à la fin de l'année 82 après la démission d'Ahmadou Ahidjo. Revenu au début de 1983 au Cameroun pour un rendez-vous convenu avec le nouveau maître de Yaoundé, Emile Derlin Zinsou, accompagné d'investisseurs belges, restera deux semaines à tourner en rond sans pouvoir rencontrer le président Biya, selon des informations concordantes. Cet incident, couplé à la nature orageuse des relations entre Paul Biya et son mentor Ahmadou Ahidjo dès le milieu de l'année 1983, va renforcer les lignes de fracture entre le président Biya et son hôte de mars 2008 qui sera resté fidèle à Ahmadou Ahidjo jusqu'à son enterrement à Dakar le 30 novembre 1989.

Léger Ntiga


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE