15/06/2017 04:03:43
Après l'assassinat (sic) de Mgr Balla, le Cardinal Tumi refuse de vivre dans la peur
Archevêque émérite de l'Archidiocèse de Douala, le cardinal Christian Tumi affirme qu'au Cameroun, les récents évènements contre le corps religieux dans le pays renforcent sa foi.
alafnet.com
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille
 
"Je suis convaincu que ce que je dis est pour le bien de tous, et c'est une mission"

Archevêque émérite de l'Archidiocèse de Douala, le cardinal Christian Tumi affirme qu'au Cameroun, les récents évènements contre le corps religieux dans le pays renforcent sa foi.

Dans un entretien exclusif accordé au périodique catholique "THE RAMBLER", le cardinal connu pour son franc parler fait savoir qu'il est serein et que la mort de l'évêque Jean Marie Benoit Balla et le procès en cours contre les leaders religieux anglophones ne le met dans aucune position de peur. "Je suis convaincu que ce que je dis est pour le bien de tous, et c'est une mission", déclare-il.

Réagissant aux polémiques nées après de la mort de l'évêque de Bafia, Christian Tumi a rejeté en bloc les allégations selon lesquelles le prélat assassiné aurait écrit plusieurs lettres au nonce apostolique.

Le cardinal a utilisé des mots élogieux à l'endroit de l'évêque de Bafia qu'il présente comme un homme vertueux et franc, un homme qui raisonne logiquement pour arriver à une conclusion que tout le monde finissait par accepter, même ceux qui au départ n'étaient pas d'accord avec lui.

Pour Christian Tumi, l'Église n'attribue aucune importance particulière à l'enquête sur la mort des chefs d'église. "Vous pouvez faire n'importe quoi et même si vous découvrez le criminel, comme ce fut le cas avec le Pape John Paul II qui avait été abattu, le criminel était connu et après cela il a été pardonné. "

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE