18/06/2017 20:13:15
Mandats d'arrêt contre les gardes du corps d'Erdogan : un avertissement US pour Ankara?
La décision des autorités US de délivrer des mandats d'arrêt, à l'encontre des gardes du corps du Président turc Recep Tayyip Erdogan, en lien avec les violentes altercations qui les ont opposés à des manifestants à Washington en mai dernier, a été fustigée par Ankara. Interviewés par Sputnik, un député et un journaliste turcs évoquent ce sujet.
sputniknews.com
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille
 
Maison Blanche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La décision des autorités US de délivrer des mandats d'arrêt, à l'encontre des gardes du corps du Président turc Recep Tayyip Erdogan, en lien avec les violentes altercations qui les ont opposés à des manifestants à Washington en mai dernier, a été fustigée par Ankara. Interviewés par Sputnik, un député et un journaliste turcs évoquent ce sujet.

Quel est l'objectif poursuivi par les autorités américaines qui ont délivré des mandats d'arrêt à l'encontre des gardes du corps du Président turc Recep Tayyip Erdogan plusieurs semaines après les heurts les ayant opposés à des manifestants à Washington?

La décision américaine peut être considérée comme un avertissement politique pour la Turquie, estime le député du Parti de la justice et du développement turc (AKP) au pouvoir Metin Külünk dans une interview accordée à Sputnik.

«Nous sommes témoins des impolitesses diplomatiques des États-Unis, qui ont lancé un message, impliquant des outils tels que le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et la confrérie Gülen. Les partisans de ces structures terroristes ont eu la possibilité de manifester à Washington, juste à côté du dirigeant turc», a signalé le parlementaire.

 

Selon l'homme politique, Washington considère cette stratégie comme convenable. Quant à lui, il exprime l'espoir que l'administration américaine change cette situation qui menace de se transformer en crise sérieuse dans les relations entre les deux pays.

 

« Nous sommes témoins des impolitesses diplomatiques des États-Unis, qui ont lancé un message, impliquant des outils tels que le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et la confrérie Gülen. Les partisans de ces structures terroristes ont eu la possibilité de manifester à Washington, juste à côté du dirigeant turc ». Metin Külünkdéputé de l'AKP, parti au pouvoir en Turquie

Interviewé par Sputnik, le journaliste Tolga Sardan déclare que l'incident survenu lors de la visite de Recep Tayyip Erdogan est non seulement lié à un niveau insuffisant de sécurité du Président turc, mais également de la sécurité de l'ambassade du pays à Washington.

Selon le journaliste, la situation a nui aux relations turco-américaines déjà tendues. Il précise que si Washington fait pression via Interpol, les gardes du corps du Président turc pourront avoir des problèmes pour se rendre sur le territoire américain ou dans d'autres pays. Par ailleurs, le journaliste espère que la situation sera résolue par voie diplomatique avant que les tensions turco-américaines ne s'aggravent.

 

En mai dernier, lors de la visite du Président turc Recep Tayyip Erdogan à Washington, des membres de son opposition se sont rassemblés près de l'ambassade turque. Des affrontements entre les manifestants et les gardes du corps du dirigeant turc ont eu lieu. Neuf personnes ont ensuite été hospitalisées, ont précisé les services de secours.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE