20/08/2019 00:39:46
Cameroun-Silence, on tue! +2000 morts, 600.000 déplacés, et les autorités bénéficient toujours du ponce pilatisme des puissances occidentales (VDC)

Silence on tue! malgré les exactions commises sur les populations civiles, et malgré de nombreux déplacés, les autorités camerounaises continuent de bénéficier du soutien total de plusieurs puissances occidentales.

lavoixducentre.info
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille


Cameroun, Crise anglophone- L'une des pires mais négligée : 2000 morts, 500 000 déplacés...

Silence on tue! malgré les exactions commises sur les populations civiles, et malgré de nombreux déplacés, les autorités camerounaises continuent de bénéficier du soutien total de plusieurs puissances occidentales.

Que les paroles se taisent et que les armes ! C'est ce en quoi pourrait se résumer le conflit qui oppose depuis 3 ans les forces de l'ordre et sécurité, aux combattants séparatistes. Depuis octobre 2016, ce sont  environ 2000 hommes qui sont tombés et près de 600.000 qui se sont déplacés, sous le silence complice de l'Onu et des grandes puissances.

Jamais depuis le début de cette crise, aucun pays ou aucune organisation internationale d'envergure n'a pris une position ferme envers les autorités camerounaises. En dehors de quelques condamnations sporadiques de quelques personnalités américaines et du parlement européen, Yaoundé n'a jamais subi une véritable pression. Pourtant la crise anglophone est l'un des conflits qui font le plus de morts et de déplacés dans le monde.

Beaucoup de Camerounais se demandaient encore, sans jamais comprendre, pourquoi les grandes puissances continuent de fermer les yeux sur cette guerre qui décime tant de personnes. Mais il fallait attendre les révélations de la radio canadienne, qui il y'a quelques jours, est sortie de son silence.

A en croire nos confrères de Radio Canada, « La crises anglophone est la plus négligée au monde, en grande partie parce que Paul Biya a réussi à convaincre les occidentaux de ne pas s'en mêler. C'est vrai que quand tu as un massacre un peu plus spectaculaire qui survient, il y a des dirigeants occidentaux qui vont demander à Paul Biya de forcer un peu plus pour résoudre la crise. Mais il n'y a vraiment pas de pressions sérieuses qui ont été mises sur le président du Cameroun, principalement parce que c'est un allié des occidentaux dans la lutte contre le terrorisme », a déclaré un confrère de cette radio.

A cette raison l'on peut ajouter le fait que Paul Biya s'est entouré des puissants lobbies américains et Français qu'il paye grassement. Un diplomate en service à l'ambassade de France, affirmait sous anonymat il y a quelques jours qu'il sera difficile que la France prenne une position ferme sur la crise anglophone, car elle soutient encore Paul Biya et ne veut pas mettre le Cameroun sur le banc des accusés de la communauté internationale. On peut donc comprendre pourquoi la question de la crise anglophone avait été balayée au Conseil de sécurité de l'Onu.

En 20 mois de combat, 1 850 personnes sont mortes dans ce conflit, affirme l'organisation International Crisis Group (Icg). Mais selon Paul Ayah Ayah, président de l'Ong Ayah Foundation, l'une des premières à avoir fourni de l'aide aux déplacés anglophones et à ceux réfugiés au Nigeria, « de nombreux morts ne sont pas comptabilisés ». « Plus, de 200 villages ont été rasés. Il y a des endroits extrêmement risqués où on ne peut se rendre. Il n'y a pas d'accès, pas d'information ». L'Agence de coordination des affaires humanitaire de l'Onu estime à "plus de 400.000 personnes affectées par la crise, 1.3 million de personnes dans le besoin, 437 500 déplacés internes.

Source lavoixducentre.info N° 0108 du 19 août 2019

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE