22/08/2013 01:31:14
AfroBasket 2013. Le Cameroun vise la finale
Au nom de l’honneur ! La sélection nationale masculine de basket-ball, logée dans la même poule que le Nigeria, le Mali et Le Congo, s’est engagée, devant les autorités et le public, à disputer au moins la finale de cette 27e édition de l’Afrobasket qui s’annonce très relevée.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Afrobasket 2013

Challenge. Les Lions indomptables visent au moins une place en finale

Au nom de l’honneur ! La sélection nationale masculine de basket-ball, logée dans la même poule que le Nigeria, le Mali et Le Congo, s’est engagée, devant les autorités et le public, à disputer au moins la finale de cette 27e édition de l’Afrobasket qui s’annonce très relevée.
 
Silence, on joue ! Les Lions indomptables du basket-ball foulent le parquet du palais des sports de Treichville à Abidjan cet après-midi à 16h 30. Le capitaine Gaston Essènguè et ses coéquipiers affrontent en match d’ouverture du groupe D, le Congo. Une rencontre qui annonce des couleurs, ce d’autant plus que les deux équipes se connaissent bien.

La sélection congolaise a d’ailleurs choisi le Cameroun (Yaoundé) pour se mettre au vert et peaufiner sereinement sa stratégie anti-Lions. Pour atteindre son objectif, la Fédération congolaise de basket-ball (Fécobasket) a d’abord fait un remue-ménage au sein du staff technique. Les entraîneurs locaux ayant fait qualifier l’équipe ont été écartés au profit de quatre étrangers, les Français Dominique Guerray et Stephan Paty, et les Camerounais Tsoungui et Jean-Claude Ntep. Elle a, ensuite, constitué un effectif de professionnels, dont sept sont déjà au Congo, et de cinq joueurs locaux seulement.  Un remue-ménage, qui va peut-être profiter aux Diables-Rouges gargarisés par ce choc psychologique bénéfique.

Mais en face, les Lions sont prêts et très sereins. Le Cameroun a déjà atteint le dernier carré mais sans grand succès. Même si quatrième en 1974 et 2009, les poulains du sélectionneur Lazare Adingono ne confirment pas leur suprématie comme au football. Interrogés à la veille de leur départ, joueurs et officiels ont juré de donner le meilleur d'eux-mêmes pour faire mieux qu'en 2007, lorsqu'ils furent vaincus en finale par l'Angola, le même pays qui, en 2011, les avait écartés en quarts dans les toutes dernières secondes de la rencontre.

Les «Lions» de l'«Afrobasket 2013», avec 2 meneurs, 6 ailiers et 4 intérieurs, sont un savant mélange de «bleus» et d'habitués de cette compétition. Leur confiance s'est décuplée depuis le récent «Tournoi des 4 nations», disputé en Chine et qu'ils ont remporté avec 4 victoires sur 6 face au pays hôte, au Canada et à la Nouvelle-Zélande. «Notre groupe cherchera d'abord à monter sur la plus haute marge du podium, et en fonction des circonstances, nous tenterons de nous qualifier pour le Mondial 2014 en Espagne. Ce Championnat d'Afrique doit servir de vitrine au basket camerounais», a expliqué le fraîchement champion de France avec Nanterre, Jérémie Nzeulie à nos confrères d’Apa.

Phase préparatoire

Pour Gaston Essènguè (Quilmes Maleplata, Argentine), qui redoute toutefois le Nigeria avec lequel le Cameroun disputera le dernier match de sa poule D, après le Congo et le Mali, «il n'y a pas d'autre option que la victoire finale». Considéré comme le ténor de la sélection, Luc Richard Mbah à Mouté (Sacramento Kings, Etats-Unis) estime que le Cameroun «a de bonnes chances d'aller loin», tout dépendant de la forme physique qu'il a jugée bonne pendant la phase préparatoire. Pour Lazare Adingono, par ailleurs sur le banc du club angolais Petro Atletico de Luanda, détenteur de la Coupe nationale, «le podium continental, de même que la route pour le Mondial espagnol, sont à la portée du Cameroun».

La chance du Mali dans ce groupe D est minime. D’abord le Nigeria (tête du groupe) est l’une des meilleures équipes de toutes les Can, donc c’est déjà trop tard. Le Nigeria a éliminé les Grecs et les Turcs pour aller à Londres, excusez ce n’est pas n’importe quoi. Pour cette campagne africaine, José Ruiz devra faire sans certains cadres comme Ludovic Chelle (arrière-meneur), Souarata Cissé (arrière/ailier) ou encore Amara Sy qui ont décliné la sélection pour diverses raisons. «L’absence de certains cadres sera un grand handicap pour nous car sans eux nous ne pouvons pas afficher un style propre, avec des préférences, avec des tendances, avec des secteurs forts ou faibles. Mais malgré tout nous allons aborder cette campagne avec la ferme intention d’aller le plus loin possible», promet le technicien. Le Mali, en 1989 s’est offert une troisième place synonyme de médaille de bronze. Depuis, plus rien. Les Aigles espèrent améliorer leur rang à Abidjan. Et pourquoi pas, souhaiter la bienvenue au président Ibrahim Bounacar Keïta.

Autre adversaire de poids, le Nigeria qui a suivi une préparation minutieuse à Orlando avec en prime un match amical contre le Venezuela. Les Super Eagles sont-ils maudits ? Ce qui est sûr, ils ont déjà perdu trois finales. Toujours présents, ils ne parviennent jamais à accrocher une médaille d’or à l’issue du tournoi. Et l’attente est longue. En terre ivoirienne, le troisième de l’Afrobasket 2011 devant la Côte d’Ivoire, espère rectifier le tir, dans un groupe qui ne rassemble que des sans grades.

Léger handicap, c’est sans le troisième meilleur marqueur de l’Afrobasket 2011, Derrick Obasohan (16,6 points de moyenne), que le Nigeria ira à l’assaut du trophée de la 27ème édition de l’Afrobasket, du 20 au 31 août 2013 en Côte d’Ivoire (Abidjan). Le head coach des D’Tigers, Ayo Bakare,  a communiqué sa liste des douze qui tenteront de hisser le Nigeria sur la plus haute marche du podium pour la première fois (trois finales perdues : 1997, 1999 et 2003). Médaillés de bronze à Antananarivo, le Nigeria devra d’abord mieux négocier ses matchs dans le groupe D. Ike Diogu (ailier fort, pivot) et ses coéquipiers entament la compétition contre le Mali, ce 21 août. Top chrono, les jeux sont ouverts.

Christian TCHAPMI


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE