Cameroun-Covid-19 : Vives Colères après le rejet par le MINSANTE de l’importante offre de Maurice Kamto

Le ministre de la santé publique du Cameroun a rejeté jeudi soir l’important matériel de lutte contre la pandémie du Coronavirus offert par le citoyen camerounais Maurice Kamto, via le Fonds Survie Cameroun Survival Initiative (SCSI).

Olivier Bibou Nissack, Porte-parole de Maurice Kamto était intarissable de colère, quand il révélait en fin d’après-midi que « Sortant à l’instant du Ministère de la Santé Publique, M. Christian PENDA EKOKA, Président du comité de gestion de Survie Cameroon Survival Initiative (SCSI) déclare aux hommes et femmes de médias présents que le MINSANTE, M. MANAOUDA Malachie a refusé de réceptionner le don de SCSI. En rappel il s’agissait d’un don constitué de 10 000 masques barrières, de 6 800 masques chirurgicaux et de 950 tests de dépistage du Covid-19. »
 

Officiellement, le Dr. Malachie Manaouda n’a pas décliné les motivations de ce refus, mais elles ne font l’objet d’un mystère pour personne, tant on a vu le gouvernement ces trois dernières semaines, aussi bien à travers notamment son ministre de l’Administration territoriale qui s’est subitement découvert  des lumières de juriste malheureusement lacunaire, qu’à travers la horde des lamentables juristes d’occasion et autres politistes ventriloques à la solde, se démener pour noircir l’initiative apolitique de Maurice Kamto.

Olivier Bibou Nissack relève par ailleurs que « …le MINSANTE foisonne pourtant ce jour-même de toutes sortes de livraisons de dons et contribution en provenance de particuliers, d’opérateurs économiques étrangers, et autres généreux donateurs. »
Une initiative qui n’avait pas d’autre but que de venir en aide aux Camerounais, doublement en proie à l’habituelle précarité qui est leur lot de tous les jours, d’une part, et d’autre part, à la meurtrière pandémie du Coronavirus qui s’est récemment invitée  dans la vie des citoyens, et qui semblait avoir trouvé un terreau fertile en le Cameroun, du fait de l’effacement du premier citoyen de fait de ce pays.

En rejetant le lot de matériels, pour la simple raison que cela provient  d’une structure liée au Pr. Maurice Kamto dont le régime a fait son plus mortel ennemi  -son  crime, avoir résolument mis à mal la dictature quarantenaire de son pays  comme personne auparavant ne l’avait fait-, le pouvoir en place au Cameroun vient de montrer qu’il a atteint le point de non retour en matière d’extrémisme et qu’il ne perçoit plus l’exercice de la concurrence politique au Cameroun que sous l’angle de la confrontation mortelle, mieux, de l’extermination de ceux des citoyens quine sont pas en accord avec le système Biya.

Bien sûr, interprété comme cela par les Camerounais qui ont depuis longtemps majoritairement rejeté le régime, ce dernier acte du régime ne va pas aller sans conséquence, si l’on s’en tient aux nombreuses réactions qui fusent depuis le début de la soirée.

Des Camerounais qui ne supportent le régime que contraints par une armée tribalisée à outrance et actuellement prête à tuer tout le monde pour que le régime reste sauf commencent à penser qu’ils comptent pour du beurre pour que le régime qui mendie ouvertement l’aide puisse mépriser celle qui vient du peuple profond, et prouve la capacité des Camerounais à se prendre en charge.

« Ils ont été surpris de constater que malgré leurs entreprises d’intimidation, Maurice Kamto et Penda Ekoka  ont réussi à convaincre les Camerounais du terroir et de la diaspora d’agir de prendre fièrement leur destin en mains. Eux qui aiment que les Camerounais soient d’éternels assistés prennent cela pour une déclaration de guerre, donc tout peut arriver à partir de maintenant, et il faut que nous restions sur nos gardes et prêts à toute éventualité… », fulminait un jeune camerounais interrogé jeudi soir par Cameroonvoice. Beaucoup d’autres réactions allant dans le même sens -sur lesquelles nous reviendrons instamment- ont été enregistrées, qui laissent à penser que l’attitude du ministre Manaouda qui ne peut être que le résultat de la haine nourrie par le régime dictatorial et tribal de Yaoundé contre Maurice Kamto annonce une situation autrement plus chaotique encore. Plus réservé, le Porte-parole de Maurice Kamto, quoique scandalisé comme on peut le voir à travers une réaction en français et en anglais qu’il a publié sur les réseaux sociaux, y voit simplement la manifestation des ressentiments inhumains du régime vis-à-vis du camp politique auquel appartient le donateur du matériel anti-Covid-19 refusé par le MINSANTE

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Aveux de corruption des dirigeants africains : De quoi la dernière affaire Bolloré est-elle...

Ce n'est pas seulement l'épilogue d'une longue saga judiciaire qui a démarré voilà dix ans. C'est aussi une affaire éminemment symbolique, concernant...

Affaires françafricaines/aveux de Vincent Bolloré : Correctionnelle au bout du compte ou non… quand...

C’est le dénouement de près de huit ans d’une information judiciaire ouverte en 2013 pour « corruption d'agent public étranger, abus de confiance et...

Covid-19 : Le Cameroun opte pour les vaccins

C'est ce 1er mars que le ministre de la Santé a annoncé cette probabilité. Malachie Manaouda indique sans détour que « le Cameroun...

Urgent : Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison

Neuf ans après son départ de l'Elysée, Nicolas Sarkozy est devenu ce lundi le premier président...

Au Sénégal, « certains préféreraient mourir que d’être vaccinés contre le Covid-19 »

« C’est fait ! », titrait le journal télévisé de 20 heures, jeudi 25 février. La chaîne nationale sénégalaise, la RTS, ouvrait son édition sur le chef de...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :