Côte d’Ivoire : Voici ce que Meiway reproche à Ouattara

Frappé par la déclaration de candidature d’Alassane Ouattara ce 6 août 2020, l’artiste musicien Meiway est monté au créneau pour rappeler à l’homme d’Etat les conséquences graves de sa décision en l’invitant à revoir sa position.

Le musicien n’en revient pas de la volteface du Président Ouattara qi s’était engagé à ne plus se présenter pour un troisième mandat au sommet de l’Etat. Il croyait fort qu’enfin le président était des patriotes téméraires comme lui « Toute ma vie d’artiste, au nom de ma loyauté, j’ai milité pour la cause du peuple, j’ai milité pour les plus faibles. J’ai sacrifié une grande partie de ma carrière pour défendre la paix, l’amour, l’unité et la prospérité dans mon pays. », devant cette trahison spectaculaire, il a jugé bon de rompre le silence car « l’heure est grave. ». « Monsieur le Président, on ne bâtit pas un pays sur un régime de peur. On ne bâtit pas un pays en exilant ses fils et en emprisonnant les porteurs d’idées opposées. En succombant à la tentation et à l’éternité politiques, vous risquez de faire sombrer la Côte d’Ivoire dans un chaos que nous croyions éloigné à jamais. »

Prévient Meiway avant d’interroger le président sortant de la Côte d’Ivoire. « Allez-vous sacrifier tout ce que vous avez bâti pour vous classer du mauvais côté de l’histoire de notre pays ?
Allez-vous tomber sans résister dans le destin tragique des Chefs d’État africain obsédés par le pouvoir ? ». Pour lui Alassane Ouattara a encore une chance d’échapper aux prédateurs qui s’agitent autour de lui  pour leurs intérêts personnels.



« S’il n’y a aucune personne dans la jeune génération compétente pour vous succéder, vous avez dès lors Monsieur le Président échoué et il faut le reconnaître, en renonçant à ce 3ème mandat qui sera le mandat de trop ; car le peuple ivoirien qui vous a porté, qui vous a accompagné à la magistrature suprême, pourrait vous manquer de respect. » conseille-t-il à Alassane Ouattara.  Une déclaration d’importance qui met la conscience d’ADO à rude épreuve. Ces thuriféraires ont orchestré le scénario d’un vibrant appel du peuple pour une candidature d’Alassane Ouattara. Les échos de la sortie de Meiway ont donné une autre raison à la grande majorité d’ivoiriens respectueux de son intégrité  de de s’opposer à la mort programmée que lui prépare le régime Ouattara.

La courageuse déclaration de Meiway est le témoignage de l’amour d’un artiste pour sa patrie et ses compatriotes dans une Afrique où les artistes sont de plus en plus complices de la forfaiture au nom de leurs intérêts. Au Cameroun par exemple l’on ne remarque que des artistes comme Valséro s’engager ouvertement contre le régime Biya qui comme celui de Ouattara s’estime le mieux apte à conduire un pays de plusieurs millions d’âmes.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

La province congolaise du Nord-Kivu, à l'est sombre...
Le signe d'admiration est un très ancien signe religieux (comme tous...

Autres actualités

Aide US à l’Ukraine : Le Pentagone a ouvert plus de 50 enquêtes criminelles...

© AP Photo / Charles Dharapak "Nous n’avons étayé aucune de ces allégations, même si...

Levée avec effets immédiats des sanctions contre le Niger : L’humiliant et tardif...

© Photo Twitter / @ecowas_cedeao Les chefs d'Etat des pays membres de la Communauté économique...

Il y croit toujours : « Nous vaincrons »,  affirme Volodymyr Zelensky au 2e anniversaire...

Deux ans jour pour jour après le début de la guerre, Volodymyr Zelensky a remercié les soldats ukrainiens pour leur mobilisation et...

Chantage en Russie : Le Kremlin en passe d’enterrer clandestinement Alexeï Navalny

«Ils veulent que tout soit fait secrètement et me dire “ci-gît ton fils”. Désespérée, la mère de Navalny accuse la...

Réponse du berger à la bergère : A son tour le Porte-parole de Poutine...

Pour beaucoup, c'est une grosse humiliation que le porte-parole de Poutine, Dimitri Peskov, a infligé au président américain qui avait auparavant...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :