L’évolution de la musique Camerounaise en 8 refrains

La musique camerounaise a connu une réelle transformation, aujourd’hui au RnB, Afrobeat en passant par la Trap et le Rap, on se trémoussait auparavant sur du Makossa, le Bensd-kin ou encore l’Assiko, focus sur ces légendes des rythmes anciens et de la musique moderne.

Jean Bikoko

Jean Bikoko

À partir de 1940, se fait connaître une cadence nouvelle, qui ambiance les populations du Cameroun, une variété locale sur la musique dite vin de palme, l’Assiko, qui s’est popularisée avec l’un de ses instigateurs, Jean Bikoko. Chanteur, compositeur et guitariste qui a contribué à populariser ce rythme traditionnel, joué grâce à une petite guitare de quatre ou cinq cordes (Moundende), des bouteilles pour battre la mesure et des maracas. À travers le monde il se fait connaître, surtout parce qu’il a su allier guitare électrique et rythme traditionnel. Son deuxième album « wanda ntet », a connu un réel succès international, et a fait bouger le monde sur cette danse frénétique, à déhanchements sensuels et saccadés. Le monde du Makossa, se fait directement remarquer à la suite de l’Assiko. 

Manu Dibango

Manu Dibango

De son vrai nom Michel Manfred N’Djoké Dibango, celui qu’on connait plus avec le pseudonyme de Manu Dibango a acquis une solide réputation grâce à son soufflées entrainantes saxophone à la bouche.  Il joint des instruments occidentaux dont il a la maestria, comme le saxophone, à la musique de son terroir natal pour donner une autre variance au blues, au Jazz et va collaborer avec des artistes nationaux et plus de 50 artistes, reconnus à l’international et par ricochet, ouvrir la voie du Makossa à des artistes comme Grace et Ben Decca, Ekambi Brillant, Richard Bona ou encore Dina bell.

André-Marie Talla

André-Marie Talla

Année 1960, André-Marie Talla explose et va au-devant de la scène musicale camerounaise, chanteur polyvalent, il va tout de même ériger le «Ben-skin » en musique connue de tous. Guitariste habile, voix passionnante, paroles en langue maternelle, chanteur aveugle. Il a par-dessus tout, su imposer sa notoriété avec des chansons comme Sikati et Potaksima. La même année, un style nouveau s’empare de la scène musicale, le Bikutsi. Le groupe les têtes brûlées a planté le décor, mais l’une des ambassadrices de ce rythme est sans doute, « la voix d’or du Cameroun »,  a regrettée Anne-Marie Nzié est la première artiste camerounaise à jouer de la guitare, elle va signer en 1958 un contrat avec une maison de production française, après son premier succès maloundi elle devient rapidement « la reine mère » du Bikutsi.

Eboa Lotin

Eboa Lotin

Eboa Lotin est un artiste de floor camerounais, il retrace dans la plupart de ses titres des pensées philosophiques, allant des pensées morales  aux leçons de vies en société. À l’allure d’un griot, il se sert du Makossa moderne pour dénoncer les comportements déviants et proposer des solutions morales à ces différents problèmes.

Charlotte Dipanda

Charlotte Dipanda

Charlotte Dipanda, fait partie de ces artistes gardiennes des traditions. Elle a su conserver l’héritage du Makossa tout en ajoutant sa particularité, plus d’instruments et une voix plus douce. Elle fascine les tympans des mélomanes sur des mélodies exquises, avec des thématiques d’amour et de paix, c’est une véritable duchesse du Makossa des temps modernes.

Lady Ponce

Lady Ponce

Charlotte Dipanda, fait partie de ces artistes gardiennes des traditions. Elle a su conserver l’héritage du Makossa tout en ajoutant sa particularité, plus d’instruments et une voix plus douce. Elle fascine les tympans des mélomanes sur des mélodies exquises, avec des thématiques d’amour et de paix, c’est une véritable duchesse du Makossa des temps modernes.

Daphné

Daphné

Des styles nouveaux ont fait leur apparition dans la sphère musicale, un parmi tant d’autres est « l’Afrobeat », ce style urbain qui fait la symbiose entre les percussions occidentales, américaines et les variétés sonores africaines, l’artiste Locko l’a bien compris, au travers de Ndutu ou encore Katana, il joint les rythmes américains et africains pour en faire un seul élément musical qui ne risque pas de nous donner d’otites. Daphne aussi fait partie de cette nouvelle génération. Artiste de tout genre, elle compose et entonne des chants à la fois en langue française et en anglais, elle est produite par le jeune producteur camerounais Salatiel et a avec le son calée, elle s’est fait connaitre sur la scène internationale, elle a alors collaborée avec bon nombre d’artistes camerounais, parmi lesquelles Ben Decca.

Mengoumou Ayia Thierry, a.k.a Tenor

a.k.a Tenor

Mengoumou Ayia Thierry, a.k.a Tenor est un jeune rappeur camerounais, qui s’est fait une place de choix dans le milieu musical urbain, camerounais et africains. Dans tous les sous-genres de ce style. Du hardcore, à la trap en passant par le rap game, on le retrouve. Particularisé par sa rapidité dans la prononciation des mots, son souffle presque inhumain et les intermittences de changements de voix, il a su comme son nom l’indique, être le ténor du rap au Cameroun et a collaboré avec bien d’artistes à l’international comme Kiff no beat ou encore Dj Arafat.

Ancienne ou nouvelle génération, la musique camerounaise transgresse les barrières du temps et des âges, et aujourd’hui il est possible d’écouter en la personne d’un nouvel artiste, les traces d’un ancien.

Facebook Comments

Partagez cet article

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

SVP entrer un commentaire!
Please enter your name here

- Advertisement -

Plus populaire

- Advertisement -
- Advertisement -
Facebook Comments