Côte-d’ivoire : A’salfo s’explique sur le report du FEMUA

Initialement prévue du 14 au 19 avril 2020 à Abidjan, en Côte d’ivoire, la 13ème édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua), a été reportée en raison de la propagation rapide du Covid-19.

C’est à une vingtaine de jours de sa tenue que le FEMUA est finalement reporté par son comité d’organisation. Le commissaire général dudit festival Salif Traoré dit A’salfo – leader du mythique groupe Magic System – a déclaré dans une note que « le commissariat général décide en toute responsabilité de reporter la 13ème édition du festival des musiques urbaines d’Anoumabo, initialement prévu du 14 au 19 avril 2020 à une date ultérieure afin d’accompagner les efforts du gouvernement dans la lutte contre cette pandémie ».

La décision du commissariat général du FEMUA a été arrêtée dans un élan de solidarité contre le covid-19. C’est à l’issue d’une réunion en session extraordinaire du Commissariat général que ladite décision a été publiée, et elle « vise à marquer notre solidarité aux victimes nationales et internationales du coronavirus », a déclaré A’salfo dans un communiqué. Il a aussi insisté sur le fait que « le sens de la responsabilité des membres du Festival oblige à ne prendre aucun risque avec la santé de tous les acteurs du Femua. »

À ce jour la Côte d’Ivoire a enregistré 4 cas testés positifs au covid-19, dont trois ont séjourné en Italie – principal foyer de développement du covid-19 en Europe –  et en France. Le quatrième cas est le plus inquiétant, celui d’une sexagénaire qui n’a jamais quitté le pays depuis l’annonce de ce virus.

Les amoureux de culture devront encore retenir le souffle en attendant le nouvel agenda du FEMUA. Rappelons que c’est l’une des plus grandes plateformes culturelles de la sous-région organisée par le célèbre groupe musical, Magic system. Cette année le festival a été lancé jeudi 12 mars 2020, sous le thème « Alliance Afrique-Europe : paix et développement ». Le comité d’organisation du plus grand festival de musique urbaine en Côte d’Ivoire a présenté ses excuses aux festivaliers tout en les rassurant « quant à sa volonté de proposer une nouvelle date, une fois la pandémie maitrisée ».

Yvan Ngon

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments