Ethiopie : Les Oromos célèbrent Irreechaa à Addis, malgré la Covid-19

Le plus grand groupe ethnique d’Éthiopie, les Oromo célèbre la fête annuelle de l’Irreechaa. Dans un contexte de sécurité renforcée et avec une foule réduite, en raison de la pandémie de Covid-19.

C’est avec un masque sur le nez et leur vêtement blanc aux couleurs du drapeau, que les musulmanes ou protestantes oromos sont venus, comme chaque année, reprendre symboliquement et pacifiquement leur capitale Addis-Abeba.

Autour des bassins installés pour l’occasion, dans le centre-ville de la capitale, certains s’aspergent d’eau pour recevoir la traditionnelle bénédiction du dieu Waqa. Edelawit Alemayehu, participe au festival d’Irreechaa et approuve les mesures prises par le gouvernement :

« S’il y a peu de monde cette année, c’est parce que c’est mieux pour notre santé et notre paix. Et pour cette raison, les seules personnes invitées sont celles qui observent la célébration. Ainsi, les gens peuvent se protéger contre la COVID-19 tout en célébrant la fête. Nous observons la fête en respectant les directives annoncées par le gouvernement ».

Les participants ont dû être soumis à au moins six contrôles de sécurité avec fouilles au corps et, dans certaines zones, des chiens renifleurs.

Les Oromos représentent entre 35 et 40 millions d’éthiopiens soit un tiers de la population.

Pourtant, le groupe ethnique exprime régulièrement sa frustration face à la marginalisation de la communauté. Les Oromos regrettent que le premier ministre Abiy Ahmed, lui-même issu de l’éthnie Oromo, n’agisse pas assez en leur faveur.

Le festival de l’Irreechaa marque la fin de la saison des pluies et le début de la récolte.

Source : africanews.com

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Aveux de corruption des dirigeants africains : De quoi la dernière affaire Bolloré est-elle...

Ce n'est pas seulement l'épilogue d'une longue saga judiciaire qui a démarré voilà dix ans. C'est aussi une affaire éminemment symbolique, concernant...

Affaires françafricaines/aveux de Vincent Bolloré : Correctionnelle au bout du compte ou non… quand...

C’est le dénouement de près de huit ans d’une information judiciaire ouverte en 2013 pour « corruption d'agent public étranger, abus de confiance et...

Covid-19 : Le Cameroun opte pour les vaccins

C'est ce 1er mars que le ministre de la Santé a annoncé cette probabilité. Malachie Manaouda indique sans détour que « le Cameroun...

Urgent : Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison

Neuf ans après son départ de l'Elysée, Nicolas Sarkozy est devenu ce lundi le premier président...

Au Sénégal, « certains préféreraient mourir que d’être vaccinés contre le Covid-19 »

« C’est fait ! », titrait le journal télévisé de 20 heures, jeudi 25 février. La chaîne nationale sénégalaise, la RTS, ouvrait son édition sur le chef de...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :