Taux de croissance du Cameroun en 2017 : le gouvernement et le FMI n’accordent pas leurs violons

Le taux de croissance au Cameroun en 2017 va-t-il connaitre une tendance baissière par rapport à l'année précédente ? C'est par l'affirmative que répond le Fonds Monétaire Internationale, faisant ainsi écho à la Banque Mondiale qui avait évoqué en début d'année, les contreperformances de l'économie camerounaise.
Les prévisions de l'institution financière internationale publiées le 18 avril dernier évalue à seulement 3,7% le taux de croissance de l'économie camerounaise en 2017, contre 5,7 l'année dernière, soit une baisse de 2 points, due non seulement à la conjoncture économique internationale difficile induite par la baisse des cours du pétrole, mais aussi à l'insécurité transfrontalière marquée par l'instabilité de la situation sociopolitique en République Centrafricaine et la guerre imposée au pays de Paul Biya par la secte terroriste Boko Haram. A cela, il faut ajouter la corruption qui continue de plomber le développement de l'économie, et les dépenses exorbitantes de l'administration camerounaise beaucoup plus portée sur les dépenses de fonctionnement que sur les dépenses d'investissements.
Comme il fallait s'y attendre, le gouvernement camerounais a réfuté énergiquement ces prévisions un tantinet alarmistes, affirmant que de son côté, avoir tablé sur un taux de croissance réel du Produit Intérieur Brut (PIB) d'environ 6% cette année.
Ce n'est pas la première fois que les prévisions du FMI sont en deçà de celles du gouvernement camerounais : en 2015, alors que le gouvernement annonçait un taux de croissance de 6,3%, le FMI, par la voix de son chef de division Afrique, Mario de Zamaroczy, annonçait 6%.  Même s'il est vrai que très souvent à l'arrivée, ce sont les estimations gouvernementales qui se révèlent plus proches de la réalité. Par exemple quand le rapport sur les perspectives économiques de l'Afrique sub-saharienne du Fmi annonce en 2013 un taux de croissance du Cameroun culminant à 4,7% contre une estimation du gouvernement indiquant 6,1%, et qu'à la fin on se retrouve avec un taux de 5,3%. Nul doute que l'année prochaine encore, on aura encore droit à une même discordance, car si le FMI et la Banque Mondiale affirment que la tendance baissière devrait s'inverser en 2018 pour se situer à 4,3%, il n'est pas exclu que les autorités camerounaises voient plus grand le moment venu.
Il leur reste cependant à démentir les perspectives du FMI en réalisant déjà ses propres prévisions 2017 en matière de croissance.

Facebook Comments

- Publicité -

Plus populaires

Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...
L’affaire Eric Christian Nya prend désormais une autre tournure....

Autres actualités

Urgent : 16 morts après un accident à Yaoundé

Au moins 16 personnes ont été tuées jeudi matin dans un accident sur une autoroute à Awae,...

Crise anglophone Médecins sans frontières quitte le Nord-ouest

Les autorités camerounaises ont accusé le groupe humanitaire d'aider des groupes séparatistes dans la région du nord-ouest, une accusation que le groupe...

Voici pourquoi Issa Hayatou a été suspendu par la Fifa

Mauvaise nouvelle pour le football camerounais. De source bien introduite, la Fifa annonce ce mardi 3 août 2021, que la Chambre de jugement...

Affaire Malicka : Martin Camus Mimb et son compagnon plaident coupables

C’est une information qui a été tenue secrète. Contrairement aux insultes formulées par leurs proches et sympathisants ; aux accusations de complots...

Rencontre Gbagbo-Ouattara : une lueur d’espoir, au-delà des jeux d’intérêts ? (Par Théophile Kouamouo)

Cet édito hebdomadaire est destiné aux abonnés payants de cette newsletter. Mais à titre exceptionnel, ce texte est rendu public. Pour...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :