Doing Business 2020 : 5 économies africaines dans le Top 20 mondial des réformes

Nigeria, Togo, Kenya, Djibouti et Zimbabwe. Voilà les 5 pays africains qui font partie de la shortlist des 20 économies ayant le plus amélioré leur environnement des affaires dans le monde au cours des 12 derniers mois.

Bien sûr, l’Afrique retient son souffle dans la perspective du lancement officiel du Doing Business 2020 le 24 octobre prochain, qui verra cette liste passer de 20 à 10 pays seulement. Mais c’est ce qui ressort de la publication vendredi par la Banque Mondiale de la liste restreinte des 20 pays ayant donné des signaux positifs au monde des affaires.

Le Togo très apprécié par la B.M.

A titre d’exemple, Le Togo qui s’était illustré l’an dernier en avançant de 19 places serait en passe d’impressionner son monde une fois de plus en 2019, ont constaté les experts de la Banque Mondiale qui relèvent à cet effet pour la saluer, la levée de l’obligation qu’avaient les SARL de faire rédiger leurs statuts par un notaire : « La transparence du processus de délivrance des permis de construire a été améliorée », affirment-ils, non sans se féliciter de la décision de la compagnie d’électricité de réduire une fois de plus les frais de branchement, cette fois-ci de 50%, dans le but de faciliter le raccordement d’un grand nombre.

L’instauration d’un bureau unique pour le transfert de propriété, fait partie de ces réformes en vue de faciliter les choses pour les entrepreneurs, les nouveaux, notamment, font savoir les experts de la B.M. qui mentionnent que pour la deuxième année consécutive, « le Togo a amélioré l’accès à l’information sur le crédit en élargissant la couverture du bureau de crédit, Creditinfo Volo, et en commençant à diffuser les données des sociétés de services publics».

L’exemple djiboutien

Autre pays africain ayant brillé par son exemplarité en matière d’amélioration du climat des affaires est Djibouti. Le pays a modifié son code du commerce, dans le but de faciliter l’accès au crédit, protéger davantage les actionnaires minoritaires et améliorer les procèdures de recouvrement. A cela, il faut ajouter la mise en place d’un système de transactions sécurisées et d’un registre unifié des sûretés.

Facebook Comments

Partagez cet article

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

SVP entrer un commentaire!
Please enter your name here

- Advertisement -

Plus populaire

- Advertisement -
- Advertisement -
Facebook Comments