Interrogations après des réformes au Trésor et paiement des salaires des fonctionnaires le dernier jour de janvier (Côte d’Ivoire)

par Yaya Kanté

La réforme concernant la paierie générale du Trésor, telle que stipulée à l’annexe au communiqué du conseil des Ministres du 15 janvier 2020 relative aux mesures individuelles en son point 7, au titre du Ministère de l’économie et des finances, suscite des inquiétudes de certains opérateurs économiques, alors qu’une source proche du Trésor rassure.

« Dans les années antérieures, pour qu’une PME fournisseur de l’État soit payée, il fallait attendre 2 voire 3 ans. Ce qui faisait que les banques refusaient d’accompagner les petites entreprises et même celles qui avaient de l’expérience. Depuis l’arrivée du président Ouattara, tout a changé, avec la centralisation de la paierie générale au trésor et un délai 90 jours maximum est donné aux entrepreneurs pour le paiement de leur mandat ordonnancé. Cela a mis en confiance non seulement les PME qui refusaient les commandes de l’ État mais aussi et surtout les banques qui ont décidé d’accompagner les PME avec des avances allant jusqu’à 80% du montant de leurs factures ou mandats qui leur sont accordé dans l’attente de leur paiement par la PGT en qui elles ont désormais confiance », note Moussa Diarra, Dg de Diarra Logistique à la zone industrielle de Yopougon. 

Pour Kanté Abdoulaye, opérateur économique, ajoute : « Les entreprises seront à nouveau contraintes d’errer de ministère en ministère pour se faire payer, avec la juxtaposition des ministères, qui parfois sont scindés en deux ou en trois au gré des remaniements. Une disposition qui risque de freiner l’accompagnement dont bénéficiaient les PME auprès des banques ». 

Kouamé Richard, responsable d’une PME en BTP explique : « Pour qu’un bon de commande ou un marché soit financé par une banque, il faut que le donneur d’ordre soit crédible, que l’exécutant ait la capacité technique et financière d’exécuter et enfin que le paiement rapide soit garanti ». 

Pas d’amalgame entre cette disposition et le léger retard pris dans le paiement des salaires pour ce mois de janvier 2020

« Les paieries auprès des ministères font partie des réformes UEMOA (union économique monétaire ouest africaine, ndlr) dans le cadre des budgets programmes mis en place, sur plusieurs années à partir de 2020. Cela ne changera rien dans un premier temps, dans l’aspect opérationnel. D’ailleurs, c’est ce qui se passe ailleurs dans le monde. 

Ce n’est pas cela qui explique la situation des salaires en ce mois de Janvier 2020. Les militaires et les autres corps des agents de l’État ont été déjà payés depuis vendredi 24 janvier 2020. Le jeudi 30 janvier 2020, les salaires ont été lancés. Les fonctionnaires sont payés à partir de vendredi 31 janvier 2020. Il n’y a donc pas de feu en la demeure », précise une source proche. 

Une autre source a ajouté : « Les salaires des autres fonctionnaires ont été retardés tout simplement à cause de la grève annoncée des enseignants, en vue de permettre de comptabiliser les grévistes et d’effectuer une ponction sur leurs salaires. À part cela, il n’y aucun souci de trésorerie, et cela n’a aucun lien avec la réforme. Les gens ont été nommés, mais la mise en place des dispositions nouvelles n’est pas immédiate. Enfin, les changements n’induiront aucune difficulté dans le respect des paiements et engagements de l’État . La Côte d’Ivoire se met à jour par apport aux normes communautaires de modernisation de la gouvernance, et cela ne doit pas inquiéter ». 

Philippe Kouhon

afrikipresse.fr   

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Attristé par la nouvelle de la mort du légendaire...
Le déplacement de Paul Biya s'est fait dans la...
Chaque jour les zombies qui usurpent le pouvoir, défient...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments