Critiqué par la CEDEAO, le Nigeria rouvre ses frontières avec le Bénin et le Niger, mais maintient l’interdiction d’importer certains produits

18 mois après la fermeture en août de l’année dernière des frontières terrestres de son pays avec le Bénin et le Niger afin de lutter contre la contrebande et de booster la production locale, le chef de l’Etat nigérian, Muhamad Buhari, a instruit mercredi leur réouverture.

Dès ce jeudi 17 décembre, quatre postes frontières vont être ouverts, a expliqué la ministre de l’Économie, Zainab Ahmed, et le reste se fera progressivement d’ici fin décembre.

Il n’en demeure pas moins que les raisons qui ont prévalu pour la décision de fermer les frontières nigérianes avec ses deux voisins restent d’actualité. Ce qui explique le maintien de l’interdiction d’importation des produits, notamment alimentaires, à l’instar du riz, de la volaille (poulets surgelés) et autres, à en croire le tweet de la présidence nigériane annonçant la levée du blocus frontalier.

Selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, le port de Cotonou, quatrième port maritime de commerce d’Afrique de l’Ouest, est une importante porte d’entrée des produits chinois dans la région, notamment au Nigeria. (Source Illustration : JA)

A titre de rappel, les quinze pays membres de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) réunis le 15 février 2020 à Ouagadougou au Burkina Faso, avaient critiqué la décision unilatérale du Nigéria qu’ils ont considérée comme allant « à l’encontre de tous les traités commerciaux et de libre circulation signés par le Nigeria dans le cadre de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest »

A l’occasion de cette réunion ayant pour but de trouver « des solutions réalistes et applicables  à court terme », suite à la fermeture en août 2019 des frontières terrestres du Nigeria aux marchandises, le Général de Corps d’Armée nigérien, Salou Djibo, ancien président du Conseil Suprême pour la Restauration de la Démocratie (CSRD) ayant dirigé le Niger après le renversement de Mamadou Tandja, avait fait savoir que « La fermeture des frontières terrestres du Nigeria aux marchandises est très préoccupante car elle touche aux fondements même de notre communauté, à savoir la libre circulation des personnes et des biens ».

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

« La politique des boucs-émissaires ne développera pas le Cameroun » : Maurice Kamto...

Face à son incapacité à résoudre les crises multiformes qui plombent le Cameroun, à proposer un cap qui vaille à notre pays...

Urgent : LA FIFA maintient Seidou Mbombo Njoya

Rendue le 15 janvier 2021, la décision du Tribunal arbitral du Sport était déjà consommée dans les rangs de l’exécutif de la...

Elections : Please Help Bobi Wine and the People of Uganda Urge the International...

KAMPALA, Uganda, 11 January 2021, -/African Media Agency (AMA)/- Uganda is scheduled to hold presidential and parliamentary elections on January 14, 2021,...

Urgent : Le TAS annule l’élection de Seidou Mbombo Njoya à la tête de...

C'est ce 15 janvier que la décision a été rendue. Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) vient d’annuler l’élection de M. Seidou...

Cameroun : Issa Hayatou grandement honoré par la CAF

Il y a un peu plus de trois ans il quittait la CAF après 28 années de bons et loyaux services. Les...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :