Cameroun : ce qu’il faut savoir à propos de la cession de ses parts par l’État à la banque CBC

« Suite aux bonnes performances retrouvées par la banque, qui sont conformes au contrat de performance signé à cet effet, la plus haute autorité de l’Etat a donné des orientations claires sur les modalités de cette cession. On peut retenir outre la volonté de l’Etat de confier la banque à un partenaire stratégique qui sera recruté après une procédure de manifestation d’intérêts(1), le souci d’ouvrir une partie du capital aux investisseurs privés nationaux à travers la mise d’une partie des actions sur le marché financier sous régional(2), l’Etat devant par ailleurs conserver une participation résiduelle dans le capital(3) ». Cette explication est de Léandre Djummo, le Directeur général de la Commercial Bank-Cameroun, qui vient de rendre public un communiqué – signé le 4 mai dernier- aux fins d’éclairage de l’opinion publique sur la décision du président de la République de céder les parts de l’État dans cette banque au secteur privé.

Il nous revient ainsi que conformément aux prescriptions du président de la République, 51% des parts de la banque créée par Yves Michel Fotso  seront revendus à un partenaire de référence et  30% placés à la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique Centrale (Bvmac) basée à Douala. L’État du Cameroun ne conservera quant à lui que 17% du capital, tandis que la compagnie d’assurance Allianz Cameroun gardera comme auparavant, les 2% restants.

« La mise en service de ces orientations devrait s’accomplir dans le strict respect de la législation OHADA relative aux sociétés commerciales dont relève la CBC, et après les autorisations impérieuses de la commission bancaire de l’Afrique centrale(Cobac) conformément à la réglementation bancaire spécifique qui gouverne la modification de la situation des établissements de crédit en Afrique centrale », souligne Léandre Djummo.

De l’avis des experts, la décision du président camerounais à trois mois de la fin du contrat de performance sur une période de 3 ans (2018-2020) de céder  la majorité de ses actions à la CBC, est une manière d’honorer les engagements du Cameroun vis-à-vis de la COBAC et de la BVMAC, étant entendu que le Cameroun qui s’était engagé en 2018 avec d’autres États de la CEMAC à  céder en bourse ses participations dans le capital d’entreprises publiques, parapubliques ou issus de partenariats public privé, notamment dans le cadre de programmes de privatisation, ne s’y était pas encore conformé.

Sortie du tunnel de la CBC

En attendant la date précise de cession effective de ses actifs qui reste encore inconnue, raison pour laquelle monsieur Djummo informe dans son communiqué que « L’ensemble des diligences ainsi que le calendrier de mise en œuvre feront l’objet d’une communication appropriée en temps opportun et sous les formes requises », le gouvernement camerounais se frotte les mains d’avoir rondement mené la restructuration de la CBC. Aussi apprend-on qu’au 31 décembre 2020, la CBC présente un Produit net bancaire (provisoire) de 24,378 milliards. Les provisions à la même date tournent autour 6,62 milliards et le bénéfice s’établit à 3,604 milliards de FCFA, soit une hausse de 30% par rapport aux 2,5 milliards de 2019.

Bien plus la pandémie de la COVID-19 en cours depuis l’année dernière n’a pas empêché la banque de consentir des crédits à l’économie estimés à 316 milliards de FCFA pour des dépôts collectés de 320 milliards. De même, sa contribution fiscale s’est établie à 723 millions en termes d’impôts sur les sociétés et 400 millions de FCFA d’impôts et taxes, avec des charges du personnel de quelque 6,5 milliards de FCFA. 

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Cameroun-Urgent : Yaoundé séquestre un journaliste

C'est le site d'information Mimi Mefo Info (MMI) qui a publié l'information ce 13 juin 2021. Le média indique Theodore Mih...

Absence ou présence de Maurice Kamto au Meeting de Paris : Wilfried Ekanga...

Karl Marx disait : " Un spectre hante l'Europe, le spectre du communisme ", et je vais ajouter : " Un spectre...

Cameroun : Paul BIYA pleure à nouveau « sa CAN »

À un peu moins de 7 mois de la tenue de la Grand-messe du football africain, l’incertitude est grande relativement à sa...

Menaces de mort contre Laurent Gbagbo : Christian Vabé met en garde et annonce...

Le rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire Alternative crédible (RPCI-AC) a appris par voie de presse que le Président Laurent Gbagbo serait...

Voici la sanction de l’homme qui a giflé Macron

Damien Tarel, l'auteur de la gifle à Emmanuel Macron a été condamné ce jeudi 10 juin à 18 mois de prison dont quatre...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :