Zone franc : les solutions de Jean-Baptiste Wago pour sortir de la coopération monétaire franco-africaine

Publié aux éditions l’Harmattan, l’ouvrage intitulé « Zone franc : outil de développement ou de domination ? » de Jean-Baptiste Wago fait le diagnostic éclairé et factuel de la coopération monétaire franco-africaine, non sans faire le plaidoyer de la mise en œuvre par l’Afrique d’un espace monétaire africain.

L’emprise du franc français (rebaptisé pour ses anciennes colonies) est impressionnante à l’observation de la coopération monétaire franco-africaine. En effet, la zone franc comprend sept pays de l’Afrique de l’Ouest dont : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte-d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo ; et six pays de l’Afrique central à savoir : le Cameroun, la République centre africaine, le Congo, le Gabon, la Guinée-Équatoriale, et le Tchad. Dans le même temps, la zone franc s’étend aux départements et aux territoires d’outre-mer de la France.

La « fidélité » sinon la dépendance à cette monnaie dont les premières émissions sur le continent remontent à 1920, n’est pas pour s’en réjouir. L’ouvrage  révèle que le franc français ne constitue que 3% des réserves de change des pays développés et 1,9% de celles des pays d’Afrique. A contrario, sur le même plan, le deutche mark constitue 14,4 % et 10,9 % ; la livre sterling 2,3 % et 4 %. Le franc suisse participe pour 2,5 % aux réserves de changes des pays en développement. Avec méthode et précisions, l’économiste de formation relate les entraves à la liberté financière du continent africain.

La complicité non dissimulée des dirigeants africains participe à pérenniser ce climat de dépendance coloniale ; la coopération monétaire franco-africaine. À la lumière d’un raisonnement logique, l’auteur propose une incursion au cœur des fondements de la Zone franc (PARTIE I) et son impact réel sur les dynamiques africaines, non sans explorer les marges de manœuvres d’une Afrique sous le coup de cette dépendance financière qui se renouvelle sur la forme (en témoigne l’ECO) mais rarement sur le fond, au regard de la situation économique du continent (PARTIE II).

Si les Africains habités par le désir d’une indépendance financière sont en permanence découragés par les théories alarmistes sur l’échec incontournable d’une monnaie africaine (cas du Mali et de la Guinée) sur le marché international, l’économiste rassure par l’exemple qu’une fin sans regrets à la coopération monétaire franco-africaine est envisageable. Il s’arrête notamment sur quelques expériences africaines d’indépendance monétaire, tout en esquissant le schéma qui permettra de réaliser ce vœu (PARTIE III).

Publié en 1995, l’ouvrage de 115 pages préfacé par l’économiste de renom Jean-Michel Servet garde toute son actualité et sa pertinence. Le livre de Jean-Baptiste Wago se veut une clé de choix pour inverser la tendance en ce qui concerne la coopération monétaire franco-africaine. Il est titulaire d’un diplôme d’Etudes Supérieures en Economie et en Douanes. il aussi obtenu un Master II en propriété intellectuelle.

Jean-Baptiste Wago
Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Persécution/répression des Panafricanistes: Franklin Nyamsi  en passe d’être exécuté le 14 décembre en France pour...

Après Nathalie Yamb interdite de séjour en France et Maïkoul Zodi dont le visa a été annulé par la France, c’est au...

Sommet États-Unis-Afrique (13-15 décembre) : Washington choisit ses “bons” et “mauvais” dictateurs africains. Voici les 5...

Après avoir condamné la réélection au score stalinien en Guinée Equatoriale de Obiang Nguema, Washington a invité le dictateur à vie de...

La Russie fait don de 260 000 tonnes d’engrais à l’Afrique

"Cela servira à soulager les besoins humanitaires et à prévenir les pertes catastrophiques de...

Cameroun : Des survivants racontent le drame de Damas

Makolo Doss était sur le site mortel comme les autres personnes enterrées suite à l'éboulement. Il n'a eu...

Voici enfin la vérité sur la mise à l’écart d’André Onana

C'est peu avant le début de la deuxième rencontre des Lons Indomptables en coupe...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :