Cameroun : l’histoire de cette étudiante anglophone violée devenue terroriste (Coups Francs)

Regardez bien ce visage, c’est celle d’une jeune fille qui aujourd’hui est traitée de terroriste.

En 2016, cette jeune fille avait 20 ans et était étudiante à l’université de Buea. Pour avoir pris part à une marche pour demander les meilleures conditions d’études, elle a été violée, frappée et humiliée. En 2017, on a tué ses parents et ses frères sous ses yeux . En 2018, après avoir fait le deuil des siens et considérant qu’elle n’a plus rien à perdre, elle a pris les armes pour se défendre et protéger sa communauté.

Ce visage est aussi celui de 95% des anglophones qui combattent avec les armes aujourd’hui. Il y a seulement trois ans, c’étaient des jeunes filles et des jeunes garçons ordinaires, comme vous et moi. Ils étaient étudiants, élèves, commerçants… et ne demandaient qu’à vivre en paix dans leur pays. Ils ne demandaient pas beaucoup, ils voulaient juste les meilleures conditions de vie, de l’eau, de l’électricité, des hôpitaux…juste ça ! Ils ne demandaient pas le pouvoir encore moins la partition de notre pays. Non ils étaient tous comme nous, Camerounais et fiers de l’être.

Tout a basculé quand face à leurs pleurs, on a opposé des armes. Tout a basculé quand cette jeune fille de 20 ans a été sauvagement violée, frappée et traînée dans la boue. Quand on lui a donné le coup de grâce en tuant sa famille sous ses yeux , sa tête a disjoncté.

Pendant ce temps, elle attendait de nous ses frères et sœurs francophones un peu d’amour, un peu de compassion. Elle attendait que nous entendions ses pleurs et que nous nous levons pour dire au père de la nation, le père de tous les Camerounais d’arrêter de la torturer. Que nous lui rappelions qu’elle est aussi sa fille et qu’un père est sensé écouter les plaintes de son enfant .

En lieu et place, nous nous sommes moqués d’elle pendant qu’elle se faisait violer. Nous l’avons insulté, méprisé en demandant à notre père de la frapper encore plus fort et même de la tuer au besoin.

Puis un jour, elle a cessé de pleurer en concluant qu’elle n’a plus sa place dans cette grande famille le Cameroun ????????. À la vie à la mort, qu’importe ? Elle n’a plus qu’un objectif, mourir au moins debout comme une lionne qu’à genoux comme un mouton . Elle a dit qu’elle préfère mourir les armes à la main que d’attendre d’être tuée dans son sommeil.
La petite fille de 20 ans d’hier qui criait quand elle voyait un cafard passer, tue désormais un être humain comme dans une épicerie en attendant d’être tuée à son tour. “Au moins, je vais mourir dans l’honneur “ a-t-elle déjà conclu.


Je vous raconte l’histoire de cette jeune fille pour interpeller votre conscience. Elle aurait pu être votre sœur, votre fille, votre copine…Elle n’était qu’une jeune fille qui se levait chaque matin pour aller à l’école afin de mieux préparer son avenir. Aujourd’hui, elle dort dans la brousse en mangeant les feuilles d’arbres pour survivre. Elle aimait se trémousser les samedis soir en boîte de nuit avec ses copines sur une belle musique de chez nous. Aujourd’hui, c’est au rythme des balles quelle danse .

À l’heure où on parle enfin de dialogue, je vous prie comme je l’ai fait en 2016 sans être écoutée de choisir vos mots quand vous parlez de ces jeunes gens qui ont pris les armes dans le NOSO. Certains n’ont même pas 15 ans. Ce sont nos frères qui ont été blessés au plus profond de leur âme. Notre rôle c’est de leur offrir un peu d’amour, un peu de compréhension. Trop de sang a déjà coulé ! Notre mépris et nos insultes contre eux ne sont pas de nature à les rassurer.


J’invite chacun d’entre vous à prendre le temps de bien lire l’histoire de cette jeune fille. Regardez bien ses yeux , c’est celle d’une jeune fille dont la vie a été gâchée. C’est celle d’une jeune fille qui pleure toutes les nuits dans la forêt qui est devenue son refuge.

ELLE A BESOIN DE NOTRE AMOUR . ENSEMBLE, ŒUVRONS POUR QUE LA PAIX REVIENNE DANS NOTRE GRANDE MAISON LE CAMEROUN ????????. LA VIE EST TRÈS COURTE, SOYONS LES MENDIANTS DE L’AMOUR ET DE LA PAIX ET NON DE LA HAINE.
QUE DIEU BÉNISSE LE CAMEROUN ???????? ET QU’IL VOUS BÉNISSE TOUS.

PARTAGEZ LE MESSAGE AVEC VOS AMIS…ENSEMBLE, NOUS POUVONS…!!!

Dr Modestine Carole Tchatchouang Yonzou
Fille de la république

#ctaText??#  Cameroun : Pourquoi la marche du MRC n'est pas insurrectionnelle

Source: Coups Francs

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Cameroun: Plainte internationale contre le régime Biya après la marche du 22 septembre

C'est la deuxième missive qu'il adresse au régime Biya après les bavures policières du 22 septembre 2020 dans plusieurs régions du...

A contested legacy: Julius Nyerere and the 2020 Tanzanian election (The Conversation)

By Luke Melchiorre* Julius Nyerere’s ideas and legacy remain objects of debate in contemporary politics, especially in an...

Parqués tels des bêtes à la Police judiciaire à Douala : Leur crime ?...

Ainsi sont toujours les après-manifestations de protestation au Cameroun. C’est une tradition. Comme c’est une tradition que les policiers tirent sur les...
video

Cameroun : Albert Dzongang introuvable depuis le 22 septembre. Vers un Remake de l’affaire...

Arrêté ou en fuite ? Difficile de dire exactement où se trouve l'ancien député du Rdpc, Conseiller du Président national du MRC,...

22 septembre (suite) au Cameroun : Crainte d’un mouvement des avocats après l’arrestation...

Après les centaines d’arrestation opérées depuis mardi dans les rangs des militants de l’opposition et des activistes de la société civile pour...
- Publicité -
Facebook Comments