Urgent : Manu Dibango est mort du Covid-19!

Atteint du Covid-19 depuis mi-mars dans un hôpital parisien, le saxophoniste camerounais de renom a succombé le 24 mars 2020 à l'épidémie.

C’est un message sur sa page Facebook officielle qui a révélé l’information. « Chers parents, chers amis, chers fans,Une voix s’élève au lointain…C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l’âge de 86 ans, des suites du covid 19. » en précisant que « Les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible. » Les messages de Condoléance sont adressés à [email protected]

Interné à l’hôpital Lariboisière pour des problèmes pulmonaires, des réactions se sont multipliés pour dire qu’il a contracté le Covid-19; une nouvelle confirmée par son entourage « Nous portons à votre information qu’après une récente hospitalisation due au Covid 19, Manu Dibango se repose et récupère dans la sérénité. Il vous demande de respecter son intimité. Il se réjouit d’avance de vous retrouver prochainement et vous demande, en cette période troublée que nous traversons tous, de bien prendre soin de vous.
Amicalement ! » pouvait-on lire sur sa page Facebook officielle le 18 mars. La rumeur l’a donné pour mort depuis le 22 mars; une information qui a été démentie aussitôt.

Né le 12 décembre 1933 à Douala est Emmanuel N’Djoké Dibango dit Manu Dibango est sans forcé un légendaire  saxophoniste et chanteur de world jazz  C’est 24 mars 2020 que le légendaire et inimitable raccroche son saxophone après une longue et riche carrière débutée en 1950 en France. C’est dans ce pays qu’il qu’il a découvert le Jazz, a appris à jouer la mandoline et au piano. Lors d’un séjour dans un centre de colonie réservé aux enfants camerounais résidents en France à Saint-Hilaire-du-Harcouët, il découvre le saxophone emprunté à son ami Moyébé Ndédi et y rencontre Francis Bebey.

Ce dernier lui apprend les bases du jazz. Ils se mettront ensemble pour un groupe de Jazz. De fil en aiguille, l’amour de Manu Dibango pour le saxophone va grandir. Il s’ initie à l’instrument et commence à se produire dans les « boîtes » et les bals de campagne, au grand dam de son père. Avide d’aventure, Manu Dibango va multiplier ses déplacements pour se produire devant différents publics. C’est dans l’une de ses expéditions qu’il fait la rencontre de celle qui deviendra son épouse; Marie-Josée dite Coco, une artiste peintre et mannequin qu’il épouse en 1957.

À LIRE  Cameroun : Valsero dévoile les plans secrets du régime Biya

Il a collaboré avec un riche florilège d’artistes de divers continents . En 1992 il participe au projet Wakafrika qui aura été un puissant outil de réunification de l’Afrique. Il avait notamment invité les ténors Youssou N’dour sur Soul Makossa, King Sunny Adé sur Hi-Life, Salif Keïta, sur Emma, Angélique Kidjo et Papa Wemba, sur Ami Oh !, sans oublier Peter Gabriel, Sinéad O’Connor, Dominic Miller et Manu Katché et bien d’autres. En 1997, Dibango crée le Festival Soirs au Village (titre d’une de ses chansons) dans la ville qui l’a accueilli, Saint-Calais. Ce festival a lieu tous les ans depuis. En 2009 le chanteur décide d’attaquer les maisons de disques de Michael Jackson et de Rihanna (Sony BMG, Warner et EMI) pour avoir utilisé sans autorisation le thème de Soul Makossa. La procédure s’était soldée par un arrangement financier à l’amiable.

Son mérite a plus d’une fois été reconnu. Le 8 septembre 2015, la Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie, Michaëlle Jean, nomme Manu Dibango Grand Témoin de la Francophonie aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Rio 2016.Le 2 juillet 2016, il passe en vedette au premier Jazz Festival de Port-Barcarès. Le nouveau Coronavirus est en train de d’engloutir l’histoire du monde entier.

Manu Dibango se produisant en live sur son titre Soul Makossa
Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments