Urgent :Ces armées irrégulières qui veulent détrôner Biya

Devenu viral sur la toile, un enregistrement vidéo présente une forte unité de rebelles armés, en pleine préparation pour visiblement venir à bout du régime Biya au pouvoir depuis plus de 38 ans.

2min54′, c’est la durée totale de la bande vidéo qui a plongé certains Camerounais dans la peur. Habillés d’uniformes militaires, de Képis verts et Kalachnikov aux poings, plus d’une dizaine d’hommes à visages découverts s’exécutent mécaniquement pendant un entraînement militaire. Plusieurs indices les relient au Cameroun; on note en primeur les commentaires d’un des leurs (à la caméra) qui tance ouvertement que ces rebelles Camerounais vont aller chasser Paul Biya «il est tant qu’il dégage » lance-t-il. Aussi, la similitude avec les équipements militaires de l’armée de terre du Cameroun sont une autre preuve de la proximité incontestable avec le pays de Paul Biya. Un autre élément qui frappe dans cet enregistrement visiblement tourné dans la partie septentrionale du Cameroun c’est le dialecte employé par ces rebelles. On reconnait, sans difficulté, le fufuldé, une langue parlée dans les régions septentrionales du Cameroun. Celui qui se présente comme leur leader laisse entendre dans la vidéo que la situation de précarité dans laquelle Paul Biya les a plongé est insupportable et qu’il est temps d’agir pour changer la situation. Ils se disent prêts pour ce combat.

https://web.facebook.com/borisbertolt.vonsiandje/posts/3441085829248468

Ce serait un autre coup d’Etat contre le régime Biya ? Voilà une question à laquelle on ne peut répondre qu’en étant fixé sur les forces en présence. En effet l’on ignore l’importance et l’influence de ce groupe armée, résolu à venir à bout du régime en place dont la dernière épreuve du même ordre après le coup d’Etat manqué du 6 avril 1984. 36 ans après, les motifs pour un assaut similaire sont visiblement multiples. Ils tiennent tout d’abord à l’obstination de Paul Biya et ses thuriféraires à s’obstiner au sommet de l’Etat, mais aussi à sa démarche, qui finalement, fait plus de mal que de bien au peuple camerounais. Les exemples se ramassent à tour de bras. Ce n’est généralement qu’en traînant les pieds que Paul Biya monte au créneau lorsque son peuple est dans le tourment; les événements de Ngouache, la mégérance de la fortune publique, les massacres de Ngarbuh etc. Le régime Biya a le don de laisser pourrir les situations (de les entretenir) pour prendre à la dernière minute un semblant de solution.

#ctaText??#  Cameroun : Pourquoi la marche du MRC n'est pas insurrectionnelle

La crise dans les régions anglophones en est la preuve vivante. Au tout début de la crise courant 2016, le gouvernement a eu la possibilité de de trouver un terrain d’entente avec les leaders d’alors, mais du haut d’un zèle que rien n’explique finalement il a opté pour la violence; emprisonnant et torturant ceux là même qui étaient censés être leurs interlocuteurs au fort de cette crise. Il se reprendra plus tard en relâchant quelques-uns et surtout en menant des tournées risibles dans les deux régions avec des élites sans influence sur les populations. On n’en dira pas moins du grand dialogue national dont les résultats se font toujours attendre.

Ce groupe de rebelles est-il le seul qui a cette ambition? Difficile à dire lorsqu’on sait que dans les régions à majorité anglophone des groupes armés prolifèrent de jour en jour tenant l’armée régulière et le gouvernement en respect. A preuve, les journées de villes mortes (initiées par ces groupes séparatistes ) sont systématiquement observées. Aussi, ces derniers ont instauré des points de péage qui sont également respectés par des usagers de la route. La véritable question à se poser est: à quoi joue le régime Biya ? Va-t-il en fin tendre une oreille attentive aux Camerounais ou va-t-il continuer son jeu trouble pour se maintenir au pouvoir ? Les résultats de cette stratégie contre-productive s’accumulent progressivement; Ces batailles rangées pour instituer le changement au Cameroun en sont les résultantes directes.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Cameroon: Heightened Crackdown on Opposition (Human Rights Watch)

(Nairobi) – Cameroon authorities banned demonstrations after the opposition party Cameroon Renaissance Movement (Mouvement pour la renaissance du Cameroun, MRC) encouraged people...

Cameroun/Opération Biya doit partir : Au moins 1 mort au compteur ce 22 septembre?

Selon un bilan en fin de journée du 22 septembre de l’Opération "Biya doit partir", lancé par Maurice Kamto, au moins un...
video

Après la répression du 22 Septembre dans leur pays, Des Camerounais prennent l’Ambassade au...

Pour ces camerounais de la diaspora qui veulent faire entendre au monde la tragédie de leur peuple, ce n'est que le décor...
video

“22 Septembre 2020” au Cameroun : Douala dans la rue malgré la violence militaro-policière

De nombreux habitants de la capitale économique camerounaise, militants de l’opposition et des mouvements citoyens, ont pris rendez-vous ce jour, 22...

Cameroun : Marches pacifiques, violentes riposte de l’armée

Quartier Ndokoti à Douala, l'atmosphère est tendue ce 22 septembre, sortie à main nue pour...
- Publicité -
Facebook Comments