La liberté enchaînée : La prisonnière politique Rosange Jimegni en livre-entretien, Sortie officielle le 24 juillet à Bafoussam

Elle raconte avec précision et détails, les conditions de son arrestation, les circonstances de son incarcération, les conditions de sa détention ainsi que celles des trois autres militants qui étaient à ses côtés à la prison principale de Bangangté.

Le paysage littéraire camerounais verra paraître dans les prochains jours un ouvrage particulier. Il s’agit de l’ouvrage très justement intitulé « La Liberté Enchaînée » de l’écrivain prolifique Thierry Mbepgue. En effet, notre auteur est allé à la rencontre de Rosange Jimegni pour recueillir son témoignage. En rappel, Rosange Jimegni et trois autres militants du MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun) avait été arrêtés et incarcérés à la prison de Bangangté pour avoir simplement appelé au boycott des élections municipales et législatives au Cameroun.

A cœur ouvert, Rosange Jimegni s’est livrée en long et en large. A travers des échanges didactiques avec l’auteur Thierry Mbepgue, elle dit tout. Elle raconte avec précision et détails, les conditions de son arrestation, les circonstances de son incarcération, les conditions de sa détention ainsi que celles des trois autres militants qui étaient à ses côtés à la prison principale de Bangangté.

Un ouvrage très intéressant qui nous permet d’avoir une meilleure vision de la situation socio-politique dans le département du NDE.  Un département qui semble être sous l’emprise totale du RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais) ; un parti qui est prêt à trancher la tête de toutes les voix dissonantes de l’opposition qui veulent remettre en question leur suprématie mieux leur règne hégémonique dans cette partie du Cameroun.

L’ouvrage est préfacé par le très pertinent analyste politique et par ailleurs membre du MRC, Wilfried EKANGA.

La postface de ce livre est l’œuvre de Jean Bonheur TCHOUAFA. C’est en connaissance de cause que Jean Bonheur TCHOUAFA signe cette postface. En effet, il a lui-même connu la prison et l’injustice aussi. Jean Bonheur TCHOUAFA est un jeune Enseignant de Mathématiques, diplômé de la première promotion de l’École Normale Supérieure de Maroua. Ce militant du MRC a été injustement incarcéré alors qu’il avait participé à une marche pacifique le 26 janvier 2019 pour dire non au holdup électoral et exprimer sa vision de la société camerounaise. La sortie officielle du livre est annoncée pour le 24 juillet 2020 à Bafoussam.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Cameroon: Heightened Crackdown on Opposition (Human Rights Watch)

(Nairobi) – Cameroon authorities banned demonstrations after the opposition party Cameroon Renaissance Movement (Mouvement pour la renaissance du Cameroun, MRC) encouraged people...

Cameroun/Opération Biya doit partir : Au moins 1 mort au compteur ce 22 septembre?

Selon un bilan en fin de journée du 22 septembre de l’Opération "Biya doit partir", lancé par Maurice Kamto, au moins un...
video

Après la répression du 22 Septembre dans leur pays, Des Camerounais prennent l’Ambassade au...

Pour ces camerounais de la diaspora qui veulent faire entendre au monde la tragédie de leur peuple, ce n'est que le décor...
video

“22 Septembre 2020” au Cameroun : Douala dans la rue malgré la violence militaro-policière

De nombreux habitants de la capitale économique camerounaise, militants de l’opposition et des mouvements citoyens, ont pris rendez-vous ce jour, 22...

Cameroun : Marches pacifiques, violentes riposte de l’armée

Quartier Ndokoti à Douala, l'atmosphère est tendue ce 22 septembre, sortie à main nue pour...
- Publicité -
Facebook Comments