La liberté enchaînée : La prisonnière politique Rosange Jimegni en livre-entretien, Sortie officielle le 24 juillet à Bafoussam

Elle raconte avec précision et détails, les conditions de son arrestation, les circonstances de son incarcération, les conditions de sa détention ainsi que celles des trois autres militants qui étaient à ses côtés à la prison principale de Bangangté.

Le paysage littéraire camerounais verra paraître dans les prochains jours un ouvrage particulier. Il s’agit de l’ouvrage très justement intitulé « La Liberté Enchaînée » de l’écrivain prolifique Thierry Mbepgue. En effet, notre auteur est allé à la rencontre de Rosange Jimegni pour recueillir son témoignage. En rappel, Rosange Jimegni et trois autres militants du MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun) avait été arrêtés et incarcérés à la prison de Bangangté pour avoir simplement appelé au boycott des élections municipales et législatives au Cameroun.

A cœur ouvert, Rosange Jimegni s’est livrée en long et en large. A travers des échanges didactiques avec l’auteur Thierry Mbepgue, elle dit tout. Elle raconte avec précision et détails, les conditions de son arrestation, les circonstances de son incarcération, les conditions de sa détention ainsi que celles des trois autres militants qui étaient à ses côtés à la prison principale de Bangangté.

Un ouvrage très intéressant qui nous permet d’avoir une meilleure vision de la situation socio-politique dans le département du NDE.  Un département qui semble être sous l’emprise totale du RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais) ; un parti qui est prêt à trancher la tête de toutes les voix dissonantes de l’opposition qui veulent remettre en question leur suprématie mieux leur règne hégémonique dans cette partie du Cameroun.

L’ouvrage est préfacé par le très pertinent analyste politique et par ailleurs membre du MRC, Wilfried EKANGA.

La postface de ce livre est l’œuvre de Jean Bonheur TCHOUAFA. C’est en connaissance de cause que Jean Bonheur TCHOUAFA signe cette postface. En effet, il a lui-même connu la prison et l’injustice aussi. Jean Bonheur TCHOUAFA est un jeune Enseignant de Mathématiques, diplômé de la première promotion de l’École Normale Supérieure de Maroua. Ce militant du MRC a été injustement incarcéré alors qu’il avait participé à une marche pacifique le 26 janvier 2019 pour dire non au holdup électoral et exprimer sa vision de la société camerounaise. La sortie officielle du livre est annoncée pour le 24 juillet 2020 à Bafoussam.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Un passeport numérique COVID-19 bientôt nécessaire pour voyager ? (TVA nouvelles)

L’Association internationale du transport aérien (IATA) a annoncé cette semaine la création d’un passeport numérique qui pourra indiquer si un passager a...

Soutien aux tyrans, auteurs de holdups électoraux : La Côte d’Ivoire lance le boycott...

C’est par un communiqué laconique annonçant une importante déclaration du président du rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire Alternative crédible (Rpci-Ac), Christian...

Humanitaire : Malgré une 1ère édition de Téléthon mitigée La Fondation Inorie Fotso poursuit...

En octobre 2019, à son initiative, la pop-music singer Inorie Fotso, fille du milliardaire camerounais Victor Fotso  -aujourd’hui défunt-,  se mettait ensemble...

R.D. Congo : A son tour, Me Georges Kapiamba de l’ACAJ s’insurge et exige...

L’ancien maitre de Kinshasa serait mensuellement rémunéré à hauteur de 680.000 USD. Une pension léonine qui n’est pas pour plaire à Me...

Cameroun-Covid-19: Les solutions de la société civile pour les couches vulnérables

L'appel de l'Association Rayons de Soleil était ouvert à 100 organisations de la société civile reconnues et expérimentées...
- Publicité -
Facebook Comments