«A bas la France», «France dégage» : Au mali, la rue redemande le départ des troupes coloniales et des suppôts locaux

Ils étaient des milliers à investir la rue à Bamako en ce deuxième vendredi de janvier 2020, pour conspuer la France et réclamer le départ de ses troupes du sol ouest-africain en général et malien en particulier.

Ils étaient des milliers à investir la rue à Bamako en ce deuxième vendredi de janvier 2020, pour conspuer la France et réclamer le départ de ses troupes du sol ouest-africain en général et malien en particulier.

Plus que par le passé, le sentiment anti-français s’est exprimé avec verve, en signe d’avertissement aux chefs d’Etats africains qui participeront lundi à Pau en France, à une réunion dite de “clarification du cadre et des conditions politiques” de la participation française à la lutte contre le terrorisme dans les pays du Sahel, à l’initiative du président français,  Emmanuel Macron.

Portant des pancartes et affiches sur lesquelles on pouvait lire leurs messages de désamour,  «A bas la France», «France dégage», les manifestants n’ont rien gardé pour eux de tout le “bien” qu’ils souhaitent à la France ou de ce qu’ils pensent de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), non sans demander le renforcement de la coopération avec la Russie au Mali en proie à d’innombrables attaques terroristes.

Car faut-il le relever, l’incompréhension est grande ici relativement à l’embonpoint que prennent groupes terroristes de manière inversement proportionnelle aux moyens déployés par la France, supposée grande puissance militaire, pour les traquer. Une situation controversée qui laisse libre cours à une analyse qui voudrait que la France ne soit pas dans le Sahel pour combattre les Jihadistes, mais pour servir de force d’interposition entre eux et les armées locales.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

 Au-delà du soutien financier (il y a encore quelques...
Francis Ngannou ne va pas remplacer le défunt acteur...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...

Autres actualités

Cameroun : Fridolin Nké remet les Beti inféodés à leur place

Merci pour tes précieux conseils mon frère ! Tes mots sont sages.

Cameroun – Turquie : la coopération universitaire renforcée

L'objectif de cette convention de partenariat est d'assurer un partage d'expériences à travers la mobilité des étudiants, enseignants et cadres administratifs et...

Cameroun : 6 morts dans une attaque de Boko Haram

C’est le ministère de la Défense qui a révélé l’information ce 27 juillet à l’opinion publique. Le document produit par ce département ministériel...

Emmanuel macron maintient un soutient assidu à Paul Biya dans ses derniers jours

 Au-delà du soutien financier (il y a encore quelques mois, les salaires des fonctionnaires ont été payés par l’Agence Française de Développement.)...

Université de Yaoundé II : bientôt la rentrée académique

L'année académique 2020-2021 s'achève dans quelques jours, il était important d'en dresser le bilan afin de corriger les manquements observés et de...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :