Chers jeunes voici pourquoi Biya vous a menti

(Cameroonvoice) Dans son discours télévisé ce 10 février 2020 à la jeunesse camerounaise, Paul Biya invite les jeunes de cette ère à se mobiliser pour un tournant historique comme lui il y a soixante ans lors de l’indépendance du Cameroun. Un mensonge froid et honteux.

Paul Biya devant les jeunes Camerounais aura tout essayé pour être convaincant. Pour inviter les jeunes à le suivre malgré son illégitimité confirmée par le double scrutin factices d’un certain nombre de Camerounais, il a misé sur la carte du pathos. Dans une envolée lyrique, il lance « Il y a soixante ans – j’avais alors votre âge – le Cameroun accédait à l’indépendance. Les jeunes de l’époque l’avaient rêvé et elle est devenue réalité ». C’est un mensonge solennel. En 1957 Paul Biya n’avait guère les mêmes préoccupations que les jeunes de son époque. Inféodé à la masse étrangère qui asservissait le Cameroun, le jeune Paul Barthélemy Biya’a Bi Mvondo âgé alors de 24 ans était étudiant, boursier.

Paul Biya en 1957

(Après le Lycée Général Leclerc) Il est notamment passé, sans débourser le moindre radis par le Lycée Louis-le-Grand, l’Université de la Sorbonne, l’Institut d’études politiques et l’Institut des hautes études d’outre-mer en France. Il n’a jamais participé à aucune forme de manifestation politique au cours de son cursus. Directement après les études en France, il est recommandé par Louis-Paul Ajoulat à Ahamadou Ahidjo, qui le nomme chargé de mission à la présidence de la République. Biya est alors âgé de 29 ans. En janvier 1968, il est nommé ministre secrétaire général à la Présidence. Puis  Premier ministre du Cameroun de 1975 à 1982. Il a succédé à Ahidjo comme chef de l’État à la suite de la démission de ce dernier, en 1982.

Chers jeunes compatriotes. Pendant que certains jeunes se battaient et donnaient leurs vies pour l’indépendance dont parle Paul Biya, il était calmement logé en France et poursuivait ses études de droit. Cette indépendance a d’ailleurs été compromise pars des personnes comme lui car elle n’est pas véritable. Notre monnaie, nos richesses et bien d’autres marqueurs de la souveraineté de notre pays sont encore sous le commandement des puissances étrangères. Paul Biya ne peut pas reconnaitre cela parce que c’est grâce à la France qu’il est devenu le Président du Cameroun et qu’il continue. Si Paul Biya aimait vraiment les jeunes tout serait différent. On ne verrait pas autant de jeunes diplômés des grandes écoles camerounaises au chômage et dans les marchés avec des marchandises sur la tête. Paul Biya empêche à la nouvelle génération que vous êtes de savourer le plaisir qu’il a eu à son époque.

Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments