Gabon : Les Gabonais du Canada veulent leur place dans le fichier électoral

Plus de 10 jours après le mot d’ordre donné par le ministère gabonais de l’Intérieur pour l’enregistrement sur les listes électorales des Gabonais sur l’étendue du territoire national et dans les différentes représentations diplomatiques à l’étranger, aucune démarche ne semble avoir été amorcée à l’ambassade du Gabon au Canada, sise à Montréal au Québec.

Face à la léthargie de l’ambassade pour l’inscription des Gabonais du Canada sur les listes électorales, le collectif des Gabonais du Canada a adressé le 20 juillet dernier à l’ambassadeur une lettre de mécontentement «face à l’ineffectivité de la révision de la liste électorale et
l’enregistrement sur le fichier de tous les Gabonais en territoire canadien conformément à la directive du Ministère de l’Intérieur du
Gabon».

Le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, avait officiellement lancé l’opération de révision des listes électorales le 11 juillet dernier, pour une période de 10 jours. A cet effet, le gouvernement avait annoncé la mise en place des commissions consulaires électorales pour la diaspora gabonaise, dont deux pour le Canada à Montréal et Ottawa.

Mais depuis le 11 juillet dernier «il n’y a aucune visibilité des agents de l’Ambassade et aucun enregistrement n’a été fait. (…) L’ambassade n’a pas dépêché les agents compétents vers les grandes villes afin de procéder, conformément au code électoral gabonais à l’enregistrement de tous les Gabonais en sol canadien», dénonce le collectif.

«Présentement, ce sont de simples citoyens non compétents en la matière qui procèdent à l’inscription de certains Gabonais sur les listes, ce que beaucoup jugent illégal et non respectueux de la loi électorale», souligne l’association.

Le collectif de défense des droits des Gabonais du Canada a notamment rappelé «l’enjeu historique engageant le destin de tous les gabonais que représente cette élection présidentielle anticipée du 30 août 2009» ainsi que l’importance du vote comme «droit citoyen naturel le plus fondamental».

Aussi le collectif s’est-il fermement opposé à «toute forme de mise en marge du processus en marche sur le territoire national», en fustigeant «l’immobilisme inexplicable de l’ambassade du Gabon au Canada dans l’exécution dans les termes légaux de la révision des listes électorales».

«Nous, Collectif des Citoyens gabonais vivant au Canada, exigeons que l’enregistrement sur les fichiers électoraux de tous les Gabonais en ce sol, prenne réellement effet. Nous appelons au dépêchement des autorités de l’ambassade dans toutes les grandes villes des provinces canadiennes afin de procéder à l’enregistrement de tous et à la révision nécessaire des listes», stipule le courrier adressé à l’ambassadeur du Gabon au Canada.

«Nous exigeons que votre institution joue son rôle diplomatique de façon juste et équitable, en vue de garantir une élection crédible et inclusive de tous les citoyens gabonais vivant au Canada», conclu la lettre.

L’opération de révison des listes électorales devait prendre fin le 21 juillet dernier. Si des réclamations venaient à affluer, c’est la crédibilité même du scrutin qui serait remise en question pour cette élection historique lors de laquelle tous les Gabonais entendent faire valoir leur voix.

Facebook Comments

- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Dans une récente sortie, le Président national du Mouvement...
Nous considérons l’interpellation irrévérencieuse de Macron à l’endroit des chefs d’Etat du Sahel comme une opportunité pour tourner la page de l’impérialisme français.
« L’UA, la Francophonie et le Commonwealth appellent Paul Biya...
Nous poursuivons la publication du livre de Thierry Meyssan, Sous...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments