Un nouveau barrage hydroélectrique bientôt à Warak-Bini dans l’Adamaoua

Le contrat des études de faisabilité liées à l’érection de cet ouvrage a été paraphé le même jour par le ministre en charge de l’Energie et de l’Eau, Michael Tomdio et l’ambassadeur des Etats-Unis, Janet Garvey.

Le coût total du projet, y compris la ligne d’évacuation d’énergie, est évalué à près de 85 milliards FCFA, ont indiqué les mêmes sources.

Le barrage de Warak-Bini devrait permettre de réduire la fracture énergétique de la région de l’Adamaoua, mais aussi ravitailler le Tchad voisin conformément à un accord cadre de fourniture d’électricité signé récemment entre les deux pays.

Dans le cadre de l’interconnexion électrique avec le Tchad et le Nigeria, le Cameroun envisage également, pour un coût de quelque 4 milliards FCFA, d’engager des études de faisabilité d’autres ouvrages du même type à Song Mbengue, Song Dong et Kikot et de Ndjock (Centre).

Le Cameroun, dont la demande annuelle d’énergie est de 6 pour cent et qui a connu une grave crise en énergie électrique il y a 4 ans, détient le deuxième potentiel hydroélectrique en Afrique subsaharienne après la République démocratique du Congo.

Facebook Comments

- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

En annonçant presque simultanément un train d’amendements constitutionnels et...
Résolue à militer au sein du MRC malgré les...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments