Coopération tuniso-camerounaise dans le secteur du Tourisme

 

A cet effet, plusieurs pays africains, arabes et même occidentaux ne cessent d’afficher leur admiration du modèle touristique tunisien. Parmi ces pays, qui tiennent à ancrer le partenariat avec la Tunisie dans ce secteur vital, figure le Cameroun, qui a bénéficié de la création d’une commission tuniso-camerounaise du tourisme. Les travaux de la deuxième session de cette commission a été clôturée, samedi à Tunis, en présence de M. Khalil Lajimi, ministre du Tourisme et son homologue camerounais M. El Hadj Baba Hamadou.

En présence des délégations des deux pays et des représentants des organisations professionnelles tunisiennes, les deux ministres ont signé le procès verbal de cette session, qui a porté sur la formation dans le secteur hôtelier, les études, l’aménagement de l’infrastructure, la qualité des prestations ainsi que l’impulsion de l’offre touristique dans les deux pays…

L’ordre du jour a comporté, également, l’accord sur plusieurs clauses dont notamment le renforcement du partenariat, qui sera appuyé par le déplacement de 3 experts tunisiens à la République du Cameroun pour y conforter le système de formation sur les plans pédagogique et techniques.

S’agissant de la qualité des prestations, cette session a cherché les possibilités de mettre en œuvre une stratégie de développement touristique au Cameroun. Une stratégie qui sera appuyée et expertisée par la partie tunisienne.

Après avoir rencontré des responsables de la Fédération Tunisienne de l’hôtellerie (FTH) et passé en revue les différents projets prévus, au Cameroun, pour la prochaine étape, la délégation camerounaise a sollicité le haut niveau des prestations touristiques en Tunisie.

A noter, à ce propos, que le Forum Economique International classe la Tunisie, en tête des pays africains en matière de compétitivité. Elle a également des rangs honorables dans le Rapport de Davos en matière de gestion des dépenses publiques, 2ème mondiale, et d’efficience administrative, 1ère dans la région MENA. Toutes ces distinctions résultent d’un climat politique, économique et social prospère…

Facebook Comments

- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

La conférence de la Libye et la nouvelle ruée vers l’Afrique (WSWS)

Par sa forme et son lieu, la réunion fait rappeler la tristement célèbre «Conférence sur le Congo», qui s’est également tenue à Berlin du 15 novembre 1884 au 26 février 1885, à l’invitation du Chancelier allemand Bismarck. Son résultat fut l’«Acte général de la Conférence de Berlin» adopté par les représentants des États-Unis, de l’Empire ottoman, des puissances européennes et de la Russie.
- Publicité -
Facebook Comments