Attentat déjoué : le suspect, un fils de banquier devenu terroriste

Umar Farouk Abdulmutallab, 23 ans, est le fils d’Umar Abdulmutallab, 70 ans, personnalité réputée au Nigeria, plus connu sous le nom d’Umar Mutallab. Ce dernier, président du conseil d’administration de la First Bank of Nigeria jusqu’à sa retraite mi-décembre, a reconnu être le père du jeune homme, inculpé de tentative de destruction d’avion après l’attentat manqué sur un vol en provenance d’Amsterdam sur le point d’atterrir à Detroit.

«J’ai reçu des appels du monde entier concernant mon fils qui a été arrêté pour une tentative présumée de faire sauter un avion», a indiqué M. Abdulmutallab, qui s’est dit «vraiment bouleversé». Umar Farouk Abdulmutallab est l’un des seize enfants du banquier et le fils de sa seconde épouse.

Le jeune homme a été maîtrisé par des passagers alors qu’il tentait d’activer un explosif, provoquant un début d’incendie. Le père du jeune Nigérian qui avait «contacté le mois dernier l’ambassade américaine au Nigeria pour dire son inquiétude quant à la radicalisation de son fils», s’est dit surpris que son fils ait été autorisé à se rendre aux Etats-Unis compte tenu de ses mises en garde

Remarqué dès son adolescence pour son islamisme radical

Un responsable américain ayant requis l’anonymat a indiqué qu’Umar Farouk Abdulmutallab avait reçu un visa américain en juin 2008 et a confirmé que le suspect était inscrit depuis novembre 2009 dans une vaste base de données officielle de 550.000 personnes susceptibles d’avoir un lien quelconque avec le terrorisme, mais qu’il ne figurait pas parmi les 4.000 personnes interdites de vol vers les Etats-Unis. Avant le départ, la compagnie Northwest Airlines avait transmis, selon les procédures classiques, la liste des passagers avec leurs données personnelles, dont celles du suspect, aux autorités américaines, qui ont donné leur aval au départ, selon les services du coordinateur national contre le terrorisme au Pays-Bas. Umar Farouk Abdulmutallab s’était en revanche vu refuser un visa étudiant pour la Grande-Bretagne en mai, en raison du caractère douteux de l’établissement où il disait vouloir étudier.

D’après ThisDay, la famille Abdulmutallab possède un logement dans le centre de Londres. Le jeune Umar y a étudié l’ingénierie à l’University College. Le journal rapporte qu’il avait été remarqué pour son islamisme radical dès son adolescence et qu’à la British International School de Lomé (Togo), il prêchait l’islam auprès de ses camarades. Un de ses ex-professeurs a confirmé samedi à la BBC qu’il affichait des idées extrémistes, soutenant notamment le régime taliban afghan en 2001, mais l’a aussi décrit comme un adolescent «doué» et «très brillant».

Umar Farouk Abdulmutallab, qui portait sur son corps un explosif puissant, du PETN ou penthrite, a comparu samedi devant un juge qui lui a notifié officiellement l’acte d’accusation.

Facebook Comments

- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

En annonçant presque simultanément un train d’amendements constitutionnels et...
Résolue à militer au sein du MRC malgré les...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments