Au delà du discours, le malaise reste profond…

Elle règne dans les universités où les notes se monnaient, elle se porte bien dans la rue où les jeunes se battent dans des taxis ou sur des motos, elle est bien installée à l’entrée des grandes écoles dont l’accès dépend plus de ce que le candidat a dans la poche que de ce qu’il a dans la tête, elle a fait son nid dans les marchés où les agents du fisc apprennent aux jeunes commerçants plus à détourner les impôts qu’à les payer… Dans ces conditions, les fêtes de la jeunesse se succèdent et se ressemblent, mais les jeunes restent de plus en plus méditatifs sur leur avenir.

Selon le Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem, opposition), « l’Etat que dirige M Biya est historiquement, économiquement, politiquement disqualifié pour mener une politique de croissance à même de venir à bout de la grande pauvreté qui s’est durablement installée au Kamerun ». Faisant le diagnostic du règne du Président Biya, Banda Kani est convaincu que : « le bilan de ce régime est des plus désastreux, ses contradictions quoi qu’on dise et en dépit des apparences atteignent leur point de rupture, ces conditions se conjuguent avec la fin d’un cycle politique, et à ces moments là, la volonté populaire rencontre la faveur des lois historiques (…) ». Il conclut : « Il faut donc è tout prix éviter à notre pays un nouveau cycle cinquantenaire de néocolonialisme. C’est notre défi, à nous jeunes »

Facebook Comments

- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Résolue à militer au sein du MRC malgré les...
Le 23 janvier 2019, le trentenaire se proclamait président par...
Dans une missive portée au Procureur général Près la...

Autres actualités

Cameroun : Voici celui qui dilapide le FODECC

Cameroonvoice a appris que Samuel Donatien Nengue  l’ « administrateur » du Fonds de développement des filières cacao et café (FODECC) est coupable de plusieurs...
- Publicité -
Facebook Comments