Le Sénégal “reprend” symboliquement les bases françaises de Dakar

https://i1.wp.com/www.leparisien.fr/images/2010/04/04/874071_photo-1270380094999-3-0.jpg?w=696

Le Sénégal a symboliquement “repris” dimanche, cinquante ans jour pour jour après son indépendance, sa souveraineté sur les bases militaires françaises installées à Dakar, qui accueillent quelque 1.200 hommes, mais les négociations se poursuivent avec l’ex puissance coloniale.
Les troupes sénégalaises, accompagnées d’un contingent français, vont défiler dimanche dans la capitale sur le Boulevard du Général de Gaulle à l’occasion de la fête de l’indépendance et en présence du ministre français de l’Intérieur



Cette décision “historique” mais sans grand effet concret à court terme, annoncée samedi soir dans un discours à la Nation par le

Pour le président Wade, le fait de conserver des bases militaires, terrestre, aérienne et navale au Sénégal, un des rares pays du continent à n’avoir jamais connu de coups d’Etat, “a paru de plus en plus incongrue et a été souvent ressentie (…) comme une indépendance inachevée”.
“Je déclare solennellement que le Sénégal reprend à partir de ce jour 4 avril à 00H00 (locales et GMT) toutes les bases (militaires) antérieurement détenues sur notre sol par la , a-t-il poursuivi.
Mais selon plusieurs sources françaises, la question de la souveraineté ne se pose pas, car les terrains sont restés sénégalais, n’ont jamais été propriétés de la France mais seulement mis à sa disposition.

Plusieurs questions restent toutefois en suspens.
Que va-t-il se passer après l’annonce sénégalaise? “Les discussions se poursuivent”, a très vite réagi auprès de l’AFP à Paris le porte-parole du ministère français de la Défense Laurent Teisseire.
En février, les deux capitales s’étaient entendues pour fermer ces installations. Paris veut à la place créer un “pôle de coopération militaire à vocation régionale” mais avec seulement 300 militaires.
Cela va-t-il précipiter le départ des troupes françaises? “Le président aurait pu annoncer une date de départ, il ne l’a pas fait”, a relevé à l’AFP une source française.
Aucun calendrier de retrait n’a officiellement été communiqué. Mais progressivement, les troupes quittant Dakar dans le cadre des habituelles rotations ne seront plus remplacées à effectif constant.
Combien de soldats vont rester à Dakar? Le président Nicolas Sarkozy, absent des cérémonies du cinquantenaire, avait indiqué fin février que seuls 300 hommes resteraient dans la capitale sénégalaise, soit un quart de l’effectif actuel.
Une chose est d’ores-et-déjà acquise: le 23e Bataillon d’Infanterie de Marine (Bima), installé non loin du port de Dakar, partira.
Où sera situé ce nouveau “pôle régional”? Le Sénégal avait proposé aux Français de mettre en place des installations militaires près de Thiès, à 70 km à l’est de Dakar, à proximité du nouvel aéroport international en construction. Les Français ont refusé, notamment en raison du coût financier.

Facebook Comments

- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Résolue à militer au sein du MRC malgré les...
Le 23 janvier 2019, le trentenaire se proclamait président par...
Dans une missive portée au Procureur général Près la...

Autres actualités

Cameroun : Voici celui qui dilapide le FODECC

Cameroonvoice a appris que Samuel Donatien Nengue  l’ « administrateur » du Fonds de développement des filières cacao et café (FODECC) est coupable de plusieurs...
- Publicité -
Facebook Comments