Bédié bientôt dans le fief de Gbagbo

Henri Konan Bédié dans l’Ouest, c’est pour bientôt. Si son staff de campagne ne veut pas en dévoiler la date (on parle de fin mai), le programme et la durée de son séjour sont déjà établis. Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a prévu de visiter les grandes villes du Moyen-Cavally et de la région des Montagnes – pas moins d’une douzaine d’étapes –, et pourrait même aller jusqu’à Biankouma, le village de feu le général Gueï, l’homme qui lui succéda après le coup d’État de décembre 1999. « C’est une tournée de réconciliation avec le pays dan », explique Denis Kah Zion, directeur général du Nouveau Réveil et natif de Touleupleu. Ce sera aussi l’occasion de montrer le rapprochement définitif avec Émile Constant Bombet, originaire de Bangolo, après des années de brouille.

L’Ouest, c’est un réservoir de quelque 1,5 million de voix que se disputent les grands partis. Lors des élections municipales de 2001, le Front populaire ivoirien (FPI, camp présidentiel) a remporté quatre importantes mairies contre trois à l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), parti créé par Robert Gueï. Pour élargir son assise, le président Gbagbo a nommé conseiller spécial Franck Gueï, fils du défunt général. Le PDCI, lors des élections locales, avait conservé deux mairies, et le Rassemblement des républicains (RDR), le parti d’Alassane Ouattara, avait opéré une percée dans la région, remportant cinq municipalités. Autant dire que la partie dans cette région est loin d’être jouée.

 

Facebook Comments

- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Amputée de sa jambe gauche en octobre 2019, l’artiste...
Victime d'un accident de la circulation, l'avocat est mort...
L’avocat du MRC Me Silvain Souop  a rendu l’âme...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments