Sms-tueur. Biyiti bi Essam tente de rassurer les Camerounais

 

Le ministre des postes et télécommunications du Cameroun, Biyiti bi Essam 

Mais le message du ministre des postes et télécommunications peine à passer auprès de certaines personnes pour qui cette sortie est « politique ».

Depuis quelques temps, un Short message service (Sms) en français « service de messagerie succincte», émanant d’un numéro masqué met en garde les utilisateurs du téléphone portable par rapport à la réception éventuelle d’appels téléphoniques émis à partir d’un mystérieux numéro de téléphone commençant par +229.  Ces appels entraîneraient la mort de ceux qui les reçoivent. « La nouvelle circule dans les différents regroupements des ressortissants de mon village. Et on a tellement peur qu’avant de décrocher un appel, on prend le soin de vérifier l’indicatif. Pire, parfois même, si c’est un numéro qu’on ne connaît pas, on ne prend pas cet appel », confie Joseph, cadre dans une entreprise de la place. « J’en ai reçu un. Mais je l’ai aussitôt effacé », affirme un autre Yaoundéen qui avoue être lui aussi sur ses gardes désormais. Il avoue même avoir, passé la nouvelle autour lui. « Chaque fois que je rencontre un proche, je lui en parle et l’invite à faire autant, parce qu’on ne sait jamais, prévenir vaut mieux que guérir »

La psychose est telle qu’elle a obligé le gouvernement à réagir. Dans un communiqué rendu public  lundi 10 décembre 2012, Jean-Pierre Biyiti bi Essam, ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), tient à rassurer les usagers du téléphone face à une rumeur qu’il qualifie d’«aussi invraisemblable qu’infondée». Pour lui, «techniquement et objectivement, un coup de fil mortel ça n’existe pas». Aussi invite-t-il les utilisateurs du téléphone à «rester sereins et confiants dans leurs communications, y compris celles venant de la République du Bénin dont l’indicatif téléphonique est +229, et d’éviter de se laisser abuser par des individus en mal de sensation». Selon le patron des postes et télécommunications, les pouvoirs publics mettent tout en œuvre pour assurer la sécurité des échanges électroniques au Cameroun.

Cette assurance du ministre des Postes et télécommunications ne semble pas avoir l’effet escompté auprès des populations. « Il parle là-bas, vous croyez qu’il n’a pas lui-même peur ? », Interroge à son sujet un vendeur à la sauvette, rencontré au marché Mokolo, hier mardi 11 décembre 2012. Fortuitement, avec des compères, il épiloguait sur ce qu’on appelle désormais le « Sms tueur ». Il semble dans ces propos connaître des personnes décédées à la suite du décrochage de tels appels. Il parle confiant de deux personnes. Le reporter se heurte à un mur quand il souhaite se rendre au domicile desdites victimes. « Ah vous les journalistes là, vous êtes toujours comme ça. On vous dit quelque chose, il faut seulement que vous voyiez avant de croire », marmonne-t-il. Avant de poursuivre : «  Soyez toujours Thomas, un jour ça va vous faire », prévient-il, fortement encouragé dans ce sens par ses camarades. Lesquels demeurent d’avis qu’il faut rester prudent. Les déclarations du ministre étant tout simplement classées dans le registre « de la politique ». A l’approche des fêtes de fin d’années où toutes sortes d’histoires aussi effrayantes les unes que les autres circulent, où le moindre incident est collé à une affaire de sorcellerie, le Minpostel a du pain sur la planche, s’il veut aider les opérateurs économiques notamment ceux du secteur de la téléphonie, à ne pas perdre des clients. C’est du moins l’objectif qu’on colle à sa sortie.

Nadège Christelle BOWA

 

Facebook Comments

- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Coronavirus – Pourquoi tout le monde s’est trompé. Il ne s’agit pas d’un «...

« Le conte de fée de l’absence d’immunité » « Il était encore plus faux de prétendre que la population n’aurait...

Erdogan a reçu une tape sur les doigts en Libye. Plus à suivre ?...

Une série de succès remportés par le gouvernement d'union national (GNA) soutenu par la Turquie en Libye a tourné court le 4...

RDC : la faim pourrait tuer plus de gens que la Covid-19, selon Oxfam...

Dans un communiqué publié jeudi 9 juillet, l'ONG internationale OXFAM affirme que la faim liée à la covid 19 pourrait tuer jusqu'à...
video

239 scientifiques remettent en cause le mode de transmission du Covid-19

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, on considère comme allant de soi qu’elle se transmet par des gouttelettes respiratoires à la...

Manifestations du 10 juillet 2020 au Mali : Malgré les morts et les blessés,...

Le chef de l’Etat malien a réagi vendredi soir aux manifestations de colère de ses compatriotes sortis par dizaines de milliers dans...
- Publicité -
Facebook Comments