Nécologie. Paul Desmarais, le parrain de Sarkozy est mort

Paul Desmarais

Homme de finances, homme d’influence proche des libéraux, Paul Desmarais père est mort paisiblement mardi soir dans la région de Charlevoix (Québec), à 86 ans, entouré de ses proches, a annoncé sa famille mercredi matin. Ses funérailles seront tenues dans la plus stricte intimité au cours des prochains jours.

Paul Desmarais laisse un empire à ses héritiers : Power Corporation, dont le siège social est à Montréal, gère directement ou indirectement plus de 525 milliards de dollars.

Ce Franco-Ontarien, dont la fortune personnelle est évaluée à environ 4,5 milliards de dollars, s’est installé au Québec, où il possède le somptueux domaine Sagard, dans la région de Charlevoix. Il détient par l’entremise de Corporation Financière Power trois poids lourds du secteur de l’assurance : la Great West, la London Life et Canada Vie.

Parmi ses proches, il laisse dans le deuil sa femme, Jacqueline, et ses enfants Paul, André, Louise et Sophie, et ses amis.

Nicolas Sarkozy

Son amitié avec l’ancien président français Nicolas Sarkozy est également bien connue. Ce dernier a été invité en 1995 dans le domaine de la famille Desmarais. Paul Desmarais aurait alors encouragé son ambition politique. En mai 2007, lorsque Nicolas Sarkozy a été élu président, Paul Desmarais faisait partie du groupe select d’invités qui ont célébré son succès.

En 2008, il a reçu la grand-croix de la Légion d’honneur, la plus haute distinction qu’accorde la France, en présence de sa famille, mais aussi d’invités de marque, tels que le PDG de LVMH et première fortune de France, Bernard Arnault, l’homme d’affaires Martin Bouygues et l’industriel et sénateur Serge Dassault. « Si je suis aujourd’hui président de la République, je le dois en partie aux conseils, à l’amitié et à la fidélité de Paul Desmarais », avait alors déclaré Nicolas Sarkozy.

Paul Desmarais a souvent dû se défendre d’avoir une trop grande proximité avec certains hommes politiques. Il a également nié avoir la capacité de tirer les ficelles, comme le prétendaient notamment des manifestants qui, lors de la grève étudiante du printemps 2012, ont manifesté devant l’hôtel où avait lieu l’assemblée annuelle des actionnaires de Power Corporation.

Sévérine Toche avec Canöe

Facebook Comments

- Publicité -

Plus populaires

L’affaire Eric Christian Nya prend désormais une autre tournure....
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...

Autres actualités

Urgent : 16 morts après un accident à Yaoundé

Au moins 16 personnes ont été tuées jeudi matin dans un accident sur une autoroute à Awae,...

Crise anglophone Médecins sans frontières quitte le Nord-ouest

Les autorités camerounaises ont accusé le groupe humanitaire d'aider des groupes séparatistes dans la région du nord-ouest, une accusation que le groupe...

Voici pourquoi Issa Hayatou a été suspendu par la Fifa

Mauvaise nouvelle pour le football camerounais. De source bien introduite, la Fifa annonce ce mardi 3 août 2021, que la Chambre de jugement...

Affaire Malicka : Martin Camus Mimb et son compagnon plaident coupables

C’est une information qui a été tenue secrète. Contrairement aux insultes formulées par leurs proches et sympathisants ; aux accusations de complots...

Rencontre Gbagbo-Ouattara : une lueur d’espoir, au-delà des jeux d’intérêts ? (Par Théophile Kouamouo)

Cet édito hebdomadaire est destiné aux abonnés payants de cette newsletter. Mais à titre exceptionnel, ce texte est rendu public. Pour...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :