L'Unicef s’inquiète du recours de Boko Haram aux kamikazes

Photo: Issouf Sanogo Agence France-Presse / L'Unicef au Nigeria a rappelé que les enfants sont d'abord et avant tout des victimes de ces attaques.

 

On recense 27 attaques suicides depuis le début de l’année, contre 26 pendant toute l’année dernière.

Les femmes et les enfants ont perpétré les trois quarts de ces attaques. Des fillettes âgées entre 7 et 17 ans seraient responsables de neuf attentats depuis juillet dernier, a dit l’Unicef.

La représentante de l’Unicef au Nigeria, Jean Gough, a rappelé que les enfants sont d’abord et avant tout des victimes de ces attaques.

L’agence s’inquiète de voir les enfants être de plus en plus considérés comme étant des «menaces potentielles», ce qui les expose à des attaques et met en péril leur retour chez eux. On ne sait pas combien de femmes et d’enfants ont été enlevés par Boko Haram, mais de nouveaux kidnappings sont rapportés chaque semaine.

L’Unicef estime qu’environ 743 000 enfants ont été déracinés par l’insurrection islamiste depuis six ans, dont 10 000 qui auraient été séparés de leurs familles.

L’armée nigériane a récemment rapporté avoir secouru quelque 700 femmes et enfants des griffes de Boko Haram, dans le cadre d’une offensive lancée pour déloger les djihadistes de leurs repaires dans la forêt de Sambisa.

Le président du Comité international de la Croix-Rouge, Peter Maurer, s’est inquiété la semaine dernière des «cicatrices mentales et physiques horribles» infligées par la violence de Boko Haram.

Facebook Comments

- Publicité -

Partagez cet article

- Publicité -

Plus populaire

Voyage apostolique à Madagascar : Le président Rajoelina (re)prête serment devant le Pape François

Profession de foi. Andry Rajoelina, président de la République, a fait dans le lyrisme, à Iavoloha, samedi, en réitérant...
- Advertisement -
Facebook Comments