La Chine et la France nouent une alliance stratégique pour conquérir des marchés en Afrique

la-chine-et-la-france-nouent-une-alliance-strategique-pour-conquerir-des-marches-en-afrique

La Chine et la France ont signé, le 30 juin, une déclaration sur les partenariats sur les marchés tiers dans laquelle les deux pays s’engagent  à conquérir ensemble des marchés en Afrique et en Asie, un tournant majeur dans la politique d’internationalisation des entreprises chinoises.

«La déclaration sur les partenariats franco-chinois sur les marchés tiers» a été paraphée à Paris à l’occasion d’une visite de trois jours en France du Premier ministre chinois.

Selon les termes de cet accord qualifié d’«historique» par le Premier ministre français, les deux pays prévoient de travailler ensemble à des projets dans les domaines des infrastructures et de l’énergie et à introduire de «nouvelles formules de cotraitance, de coproduction et de cofinancement», qui viseront «prioritairement l’Asie et l’Afrique». Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a salué une alliance «dans l’intérêt de tous».

«Travaillons ensemble afin de faire progresser les infrastructures, l’industrialisation et la réduction de la pauvreté. Cela servira les intérêts de tous», a déclaré M. Li le 1er juillet dans un discours au siège de l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) à Paris.

«Cela aidera les pays en développement à avancer progressivement vers la prospérité et cela aidera la Chine à trouver des marchés pour ses capacités de production».

En d’autres termes, la Chine souhaite profiter de l’expertise des groupes français sur des marchés où ils sont implantés de longue date, en Afrique notamment.

Le  laboratoire P4 de haute sécurité biologique inauguré en janvier par Manuel Valls à Wuhan, dans le centre de la Chine, est le symbole de la coopération accrue entre la France et la Chine en Afrique. Ouvert grâce à des transferts de technologie de la France, il servira notamment au traitement des maladies infectieuses africaines, comme Ebola. Certains grands  groupes français, comme Total ou Areva, travaillent déjà en Afrique avec des partenaires chinois.

A Paris, le Premier ministre chinois a également souligné que Pékin espérait aussi collaborer avec d’autres pays occidentaux afin de doper la croissance des pays en développement, qui représentent un «énorme marché». Une évolution inédite.

Facebook Comments

- Publicité -

Plus populaires

De moins en moins de personnes en Ukraine font...
Nouvelle stratégie Dans leur nouvelle...
Burundi. D'après les bruits qui courent dans la région, suite à...

Autres actualités

La nouvelle approche américaine en Afrique

Nouvelle stratégie Dans leur nouvelle stratégie à l’égard de l’Afrique subsaharienne, dévoilée ce 8 août par la Maison...

L’OTAN veut donc vaincre la Russie mais ne veut pas d’une guerre totale

Le chef de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a révélé cette semaine la criminalité cynique de l’axe militaire dirigé par...

Zelensky pourrait mourir aux mains des Ukrainiens eux-mêmes

De moins en moins de personnes en Ukraine font confiance à l’actuel président du pays, Volodymyr Zelensky. Son autorité s’effondre tant au...

La lâcheté contre la bravoure

Une nouvelle journée noire pour Donetsk… Revenant de mon service, un nouveau massacre perpétré au cœur de Donetsk par...

La Chine resserre le nœud coulant autour du cou de Taiwan

Ces deux derniers jours, il ne semblait y avoir aucune autre nouvelle dans le monde que la visite à Taïwan de la...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :