Afrique du sud : l’ANC décide à l’unanimité le retrait de la Cour pénale internationale

 
Le président de l’Afique du sud, Jacob Zuma

Le parti au pouvoir en Afrique du sud, African National Congress (ANC, Congrès national africain), a annoncé dimanche une décision de sortir le pays de la Cour pénale internationale (CPI).

La décision a été prise lors d’une réunion du conseil général national du parti au pouvoir, a déclaré Obed Bapela, chef de la commission des relations internationales de l’ANC.

La réunion a décidé de sortir le pays de la Cour pénale internationale, “après que nous ayons suivi certains processus”, a-t-il ajouté.

L’Afrique du Sud et la CPI sont à couteaux tirés après que le gouvernement ait omis de se conformer à un mandat de la CPI d’arrêter le président soudanais Omar el-Béchir quand il assistait au sommet de l’Union africaine (UA) à Johannesburg à la mi-Juin de cette année.

L’Afrique du Sud, en tant que signataire du Statut de Rome qui a créé la CPI, est obligé de suivre les ordres de la CPI. La CPI a deux mandats d’arrêt sur le président el-Béchir pour “génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité” au Darfour.

M. Bapela a déclaré que l’ANC croit encore dans les principes qui ont guidé la décision de rejoindre la CPI en premier lieu.

“Toutefois, la CPI a perdu sa direction et il ne suit malheureusement plus ces principes”, a-t-il expliqué.

Le récent refus de l’Afrique du Sud d’arrêter le président el-Béchir alors qu’il était en Afrique du Sud a souligné que, en plus de se conformer à ses obligations envers la CPI, le pays a des obligations envers l’Union africaine et les pays africains, a déclaré l’ANC plus tôt.

Selon les règles de l’UA, aucune organisation ne peut arrêter aucun chef d’Etat dans les pays africains.

L’ANC a exprimé son inquiétude à propos de l’application sélective de la loi par la CPI qui, selon le parti sud-africain, ne vise que “les Africains”.

Facebook Comments

- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Bamako, Tombouctou, Kadiolo, Bougouni, Gao… : L’historique démonstration de force du peuple malien contre...

Appelé à prendre leur destin en mains après le lâchage de la CEDEAO qui a opté –à l’instigation présumée de la France-...

Rebecca Enonchong et la taxe sur les transferts d’argent, ou le mobile banking expliqué...

Comme la majorité de ses compatriotes, la fondatrice d’AppsTech est particulièrement remontée contre la décision du gouvernement –cautionnée par l’Assemblée Nationale- d’imposer...
video

“Ils ont tué Kadhafi, détruit la Lybie, et veulent détruire le Mali” : Kemi...

L’onde de choc créée au sein de l’opinion africaine par les sanctions de la CEDEAO contre le Mali...

CAN 2021 : des attaques meurtrières signalées dans les régions anglophones

Alors qu'ils avaient prévenu le gouvernement sur l'éventualité des attaques armées durant la CAN, les séparatistes viennent de mettre leur menaces à...

Sanction contre le Mali : désillusion de la France à l’ONU

Alors que la France avait introduit une résolution pour avaliser les sanctions décidées par la CEDEAO contre le Mali, le projet a...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :