Benin : le quotidien « Le Matinal » suspendu pour injures au président Yayi Boni sur l'affaire Patrice Talon

Il est reproché au journal d'avoir tenu des « termes injurieux » contre la députée Claudine Prudencio et, surtout, contre le président de la République, Thomas Boni Yayi. Dans son édition du 27 octobre 2015, « Le Matinal » écrit en manchette de sa une : « Décision en conseil des ministres sur Patrice Talon : Yayi Boni panique à nouveau ; la preuve d'un Etat voyou ; du sinistre flagrant ».

La Haac relève que dans ses pages intérieures, le quotidien poursuit : « Yayi Boni et consorts… ont des comportements de voyou… ». Puis, dans son édition du lendemain, le quotidien assène : « Dernier Conseil des ministres : Yayi coupable de parjure ». Les développements internes donnent ceci : « … ce qu'ils viennent de faire s'apparente, ni plus ni moins, à la voyoucratie d'Etat ».

A l'évidence, le quotidien « Le Matinal » est resté sur l'affaire Patrice Talon, homme d'affaires, qui fut un proche du président Boni Yayi, avant de tomber en disgrâce, accusé de tentative d'empoisonnement du chef de l'État, de préparation d'attaque contre l'avion présidentiel, de recrutement de commandos et de détournement de fonds publics. Mais aucune preuve n'a jamais été apportée. Après 3 ans d'exil à l'étranger, Patrice Talon est retourné au Benin le 8 octobre dernier.

La Haac s'est appuyée sur les extraits du journal et a jugé que celui-ci, « par l'usage d'un champ lexical comportant des termes injurieux, se met en porte à faux avec sa mission sociale d'éducation des masses ».

Le même reproche est adressé au journal pour son édition du 26 octobre 2015 accordant un traitement au 3ème congrès national de l'Union pour le développement d'un Bénin nouveau (Udbn), le parti de Claudine Prudencio. L'article parle d'un « ramassis de coquins et de copains venus célébrer les élucubrations d'un individu qualifié de mythomane par la presse locale ». Claudine Prudencio est accusé de se comporter en « gestionnaire putative de Eden Tv », la chaîne appartenant à son époux, l'homme d'affaires Samuel Dossou-Aworet.

Pour tous ces griefs, le président de la Haac a décidé de suspendre le journal « Le Matinal » jusqu'à l'audition de son directeur de publication et des auteurs des articles incriminés. Il faut noter que le Conseil de la Haac ne s'est pas réuni pour prendre cette décision qui intervient alors que monte déjà la fièvre de l'élection présidentielle de 2016.

Facebook Comments

- Publicité -

Plus populaires

« Nous nous vengerons des martyrs du CGRI et du...
« Ce qui s’est passé...
J’ai reçu une excellente question...

Autres actualités

Vendredi noir : l’Iran se vengera

« Nous nous vengerons des martyrs du CGRI et du Basij et des victimes de cette attaque terroriste à Zahedan. Nous assurons les habitants...

Nord Stream, Ukraine, Brésil

« Ce qui s’est passé hier 27 septembre 2022 est un événement d’une portée colossale. L’Allemagne est restée...

Burkina Faso : Vérités sur le nouveau coup d’Etat

Cette annonce a clôturé une journée qui a commencé par des tirs près d'un camp militaire dans la...

L’Europe va-t-elle rompre avec les États-Unis ?

J’ai reçu une excellente question d’un lecteur allemand qui se trouve également être journaliste. Il a demandé :...

Guinée : Moussa Dadis Camara emprisonné avant son procès

Les 11 accusés de ce procès historique étaient convoqués au greffe vers midi, préalablement à leur comparution mercredi. Les avocats d’un certain...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :