Côte d’Ivoire: Reprise du procès de Gbagbo et Blé Goudé, entre contradictions du témoin et menaces du juge

Le procès conjoint de Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo qui a repris en début de semaine était mardi à son second jour.

Le témoin P 441 qui s'est dévoilé lui-même comme étant le muezzin de la mosquée Doukoure de Yopougon, s'est illustré dans des contradictions lors de son interrogatoire par l'accusation et la défense.

D'abord ce dernier, a ignoré la date exacte de l'arrestation de l'ex chef d'Etat ivoirien, lorsque le procureur adjoint lui a posé la question, avant d'affirmer avoir du mal à identifier les hommes en uniformes.

« Est-ce que vous êtes en mesure de vous rappeler la date à laquelle monsieur Gbagbo Search Gbagbo a été arrêté ? » « Je sais que c’était le 11, mais je ne sais pas de quel mois », a –t-il répondu. « J'ai des problème à reconnaître les hommes en uniforme », quand on lui a demandé s'il pouvait reconnaitre un des chefs miliciens dont –il a révélé le nom. 

Autour de la défense qui lui rappelait ce qu'il avait dit auparavant aux enquêteurs de la CPI, le témoin comme tous les autres à renoncer à ses propres dires.

« Non je n'ai pas dit cela ! ». Les avocats ont pu prouver par la suite après un huis clos partiel , qu'il y avait bien une contradiction entre ses deux déclarations.

Par ailleurs, le juge Cuno Tarfusser a menacé de poursuivre le procès à huis clos, si les identités des témoins étaient révélées par les médias et les activistes des réseaux sociaux.

« La divulgation de l'identité des témoins est interdit », a indiqué le juge président, avant de poursuivre. « Les témoins sont là pour aider la chambre à découvrir la vérité, il n'y a pas de témoin à charge ou à décharge, ils sont tous des témoins…Il est donc dans l'intérêt de tous les citoyens de la Côte-d'Ivoire de pouvoir suivre les débats. Tout le monde doit bien comprendre que les hypothèses et les spéculations à propos de l'identité des témoins ne profitent à personne. Et cela peut pousser la chambre à prendre la décision que les débats soient à huis clos partiel ou à huis clos.

Le procès de Laurent Gbagbo et Blé Goudé qui a repris lundi à la Haye est prévu pour durer deux semaines.

Pour rappel, l'ex chef d'Etat et son bras droit sont jugés pour leur présumée responsabilité dans la crise post-electorale de 2011, qui aurait fait plus de 3000 morts, selon l'ONU.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

C'est une sortie pour le moins inattendue. L'activiste panafricain...
Burundi. D'après les bruits qui courent dans la région, suite à...
Martinez Zogo sera porté en terre le 1er avril...

Autres actualités

Cameroun : Une analyse prospective de l’urgence de 88 000 milliards de FCFA pour...

1-Le besoin financier pharaonique 88000 milliards de FCFA à mobiliser pour les projets de la transformation structurelle du Cameroun...

L’ascension de la Russie en Afrique

L'engagement de la Russie en Afrique remonte à l'ère soviétique, lorsqu'elle a soutenu...

Liberté d’expression : la France musèle Dr Franklin Nyamsi

La France ne tolère pas qu'on promène un miroir devant l'hideux visage qu'il affiche dans ses relations avec l'Afrique. C'est la raison...

Sarkozy, l’apôtre de la destruction pour la médiation RDC-RWANDA ?

Un apôtre impopulaire Sarkozy n'a pas fini de solder ses comptes avec la justice...

Inondations mortelles de Buéa: Greenpeace Afrique adresse ses condoléances aux familles affectées et appelle...

Le weekend du 18 au 19 mars a été éprouvant pour les habitants de la ville de Buea au Cameroun. Le retour...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :