Cameroun: Accusés de vendre du poison, U-Fresh dit sa part de vérité sans en emporter la preuve du contraire

Les dirigeants de U-Fresh spécialisée dans les produits agroalimentaires sont sortis de leur mutisme en fin de semaine dernière. Au cours d'une conférence de presse tenue précisément le 28 septembre à Douala, Shen Quiang, son Directeur général a dénoncé des informations relayées par la presse et indiquant que les produits estampillés U-Fresh  sont nocifs pour la santé des populations.
Shen Quiang a ainsi qualifié de “rumeur” et “diffamation” ces informations.

Pour lui, celles-ci auraient été mis à la disposition de la presse par ses adversaires qui redouteraient la concurrence. Seulement, aucune preuve de ces allégations ou encore des garanties sur la qualité des produits U-Fresh n'ont été remis aux journalistes. Ce qui laisse penser que la direction de la société U-fresh avait plutôt pour ambition elle aussi de manipuler la presse et l'opinion publique, sans véritablement lever l'équivoque sur la dangerosité de ses produits.  

Il convient de noter que la Tanzania Bureau of Standards (TBS) qui est l'équivalent au Cameroun de l’Agence des Normes et de la Qualité du Cameroun (ANOR) avait détruit en février 2015 plus de sept tonnes de jus U-fresh pour qualité douteuse. Plusieurs personnes qui, dans ce pays avaient consommé cette boisson avaient ressenti des malaises. D'après certaines sources, les autorités tanzaniennes soupçonnaient entre autres, ce jus aromatisé d’être responsable du décès de 180 consommateurs Tanzaniens.

S’adressant aux populations après la destruction de ces boissons à Dar es Salaam, Rhoida Andusamile, la responsable des relations publiques de la Tanzanian Bureau of Standards (TBS) avait déclaré avoir retiré les produits fabriqués par U-Fresh Food Limited du marché tanzanien et fermer la société chinoise afin de protéger les enfants, principaux consommateurs de ces jus.

Au Cameroun, l’ANOR accuse encore un silence complice. A ce rythme, l'émergence 2035 que prône le renouveau pourrait bien se faire avec des citoyens malades.

BALOUM AMCHIDE

Facebook Comments

- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments