Prétexte pour un génocide : le truc de fou que Macron “le barbare” prépare en s’attaquant à la démographie africaine

Les réflexes de banquier d'affaires, sont encore chevillés à l'âme du ci-devant asso­cié-gérant de la banque Roth­schild, qui ne rate aucune occasion de passer à côté de son sujet chaque fois qu'il est confronté au difficultueux exercice de parler des pauvres. 


 «Le défi de l’Afrique, il est totalement différent. Il est beaucoup plus profond, il est civilisationnel aujourd’hui. Quels sont les problèmes en Afrique ? Les États faillis, les transitions démocratiques complexes, la transition démographique qui est, je l’ai rappelé ce matin, l’un des défis essentiels de l’Afrique. Quand des pays ont encore aujourd’hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien.». Signé Emmanuel Macron (président français, expert en gaffes du langage à ses heures perdues). Si l'on en croit l'absurde raisonnement du président français, Emmanuel Macron dont la désespérante faconde commence à insupporter ses propres collaborateurs et à faire se gondoler ses adversaires politiques, la démographie galopante de l'Afrique est la “cause suffisante” de la précarité qui écrase ce continent interdit de développement.  

Décidément, le nouveau président français a maille à partir avec son langage. Il va certainement falloir que ses conseillers en communication commandent aux génies de l'ingénierie française et autres start-upeurs un type de thermomètre permettant de mesurer la graduation de “la pensée macronienne” de manière à contrôler à la seconde près, les fluctuations de son expression. Parce que avec Macron, c'est toujours deux ou trois phrases correctes, au plus quatre… et, comme s'il était poursuivi par une horrible loi des séries, il ne s'arrête jamais à la frontière qui sépare le bon sens de la goujaterie.

C'est au moment de la phrase de plus que survient la catastrophe : avec toute la bonne foi du monde, le “président jupitérien” a alors le don de déblatérer avec une inestimable naïveté, la môme gaucherie qui aura le don d'altérer, et son propos d'avant, et celui d'après. On a beau vouloir s'y habituer, en lui appliquant le syllogisme chaque humain a son tic, Macron est un être humain, donc Macron a son tic… langagier fait de barbarie ». Il n'en demeure pas moins que tant qu'il n'en sera pas guéri, le propos du chef de l'Etat français, jamais en retard d'un scandale, ne laissera jamais indifférent.

Comme on dit en Afrique, Macron « a pris le caillou, l’oiseau l’a vu »
Bon nombre d'observateurs n'ont pas cru leurs oreilles en entendant le premier français proférer une telle incongruité au sujet d'un continent africain constitué de 54 pays pour un total de 1,216 milliard, réputé –pour la gouverne des adeptes … de la “planification familiale” (dont monsieur Macron veut s'ériger en porte-parole), moins peuplé que la Chine qui, malgré son rang de 1er pays le plus peuplé du monde (1, 382 d'habitants), a réussi ces dix dernières années à surclasser le Japon, pourtant au moins 10 fois moins peuplé (127 millions d'habitants), pour se classer 2ème pays le plus riche du monde.

Rapport tout à fait identique à faire avec l'Inde (1, 344 milliards d'habitants, donc elle aussi plus peuplée que toute l'Afrique, 2ème pays le plus peuplé du monde, passé de 13ème pays développé en 2005 au 7ème rang en 2017, en surclassant des pays comme l'Italie (61,3 millions d'habitants),  le  Canada (35,85 millions d'habitants), la Corée du Sud (51,7 millions d'habitants),  le Mexique (122,9 millions d'habitants) et l'Australie (24,4 millions d’habitants). On pourrait citer à l'envi des pays peuplés comme le Brésil, l'Indonésie, le Nigeria (pays le plus peuplé d'Afrique)  dont la démographie élevée est, l'un des principaux facteurs du relèvement économique. 

Bien plus, le Nigéria, l'Afrique du Sud et  l'Egypte qui sont les trois plus grandes économies d'Afrique font partie avec l'Ethiopie (2ème pays le plus peuplé) et la République Démocratique du Congo (4ème du rang), des pays qui tiennent le quinté de tête des pays les plus peuplés du continent Berceau de l'Humanité. En revanche, au bas du classement des 20 pays les plus économiquement développés, on retrouve à la 19ème place le Gabon (1,8 million d'habitants) et la Guinée Equatoriale (900.000 habitants). Tous ces deux pays sont devancés –sur le plan économique s'entend toujours-  de trois et quatre places par le Cameroun (16ème économie africaine) qui a une population d'environ 25 millions d'âmes. Lequel Cameroun a pour devancier immédiatement la RDC (15ème), pourtant plus de  trois fois plus peuplé. Que dire de la Moldavie qui avec ses 4,4 millions d'habitants, a un PIB (6,55 milliards de dollars) presque cinq fois inférieur à celui du Cameroun (30 milliards) ?

Du coup, la déduction très hâtive du président français ne tient plus la route, et amène à se demander si les compétences de ce banquier d'investissements ne sont pas à remettre en cause. Parce que pour dire les choses prosaïquement, un bon banquier serait beaucoup plus enclin à prêter un montant important d'argent à un entrepreneur ayant sous ses ordres des dizaines d'ouvriers qu'à un autre ayant à peine une dizaine d'employés.

En effet, la démographie élevée n'a jamais été un facteur négatif  pour l'investissement, mais  l'est a contrario pour la consommation.  Or ce que les Africains humainement surexploités -depuis des siècles- et matériellement spoliés -depuis l'époque de la colonisation jusqu'à nos jours- demandent, ce n'est pas que leurs exploiteurs viennent voler leurs ressources naturelles en échange de quelques brimborions leur permettant de se remplir la panse en attendant la mort, mais qu'ils se rachètent en facilitant l'investissement et le transfert de technologie.
Une communauté qui formule une telle requête pleine de dignité, est une communauté déterminée à se relever et la profusion des « enfantements », c'est-à-dire des bras pouvant apporter chacun sa pierre à l'édifice ne peut être qu'un élément positif à la réalisation de cette ambition.

L’éternel recommencement de l'histoire, ou comment par l'étrange propos de Macron, l'occident prépare la recolonisation à peu de frais… moraux !

De deux choses l'une donc : soit le président Macron est un benêt  qui dit tout ce qu'il lui passe par la tête, et c'est dangereux pour la France et tous les pays du monde qui commercent encore avec ladite France, soit ces propos contre ces gens qui « ne sont rien », y compris les Africaines toujours confrontées au « problème “civilisationnel” » de la pluralité des  “enfantements”, sont le prélude à une entreprise d'épuration raciale.

Macron  ayant des difficultés à exprimer clairement sa pensée, des Africains plus ou moins avertis, se chargent depuis son  discours à Hambourg, de décrypter sa énième béatitude sur les femmes qui font sept  à huit enfants. Pour certains d'entre eux, il est à craindre que l'on assiste dans les temps à venir, en tout cas selon un scénario apocalyptique que certains véhiculent déjà au risque de semer la panique, à des campagnes de stérilisation massive par voie médicale des filles et des femmes d'Afrique. A les en croire, la France, poussée en avant dans la mise en exécution de cette macabre besogne  par d'autres puissances occidentales qui sont toutes contrôlées comme elle par de puissantes organisations ésotériques, n'hésiteront pas à créer des vaccins stérilisants qui seront administrés aux femmes d'Afrique dans les hôpitaux, et aux jeunes  dans les écoles. Ainsi, en lieu et place du “Plan Marshall pour l’Afrique”, on aura droit à un “Planning Famillial ” forcé , où les Africains seront dévorés come du macaroni par Macron.

La stagnation des naissances, qui entrainera progressivement la stabilisation de la démographie, et in fine la régression de la population africaine,  permettra aux occidentaux  de réinvestir l'Afrique et de créer de nouveau des colonies. Et si les Africains éventent la machination, il ne restera que le scénario syrien la confiscation du pouvoir par les tyranneaux africains aidant, ainsi que les violations récurrentes des droits de l'homme sous les tropiques qui vont avec, il sera facile de pousser les uns et les autres à se décimer. La population africaine réduite de moitié, l'espace vital se libérera sans frais moraux pour les peuples civilisés qui n'auront pas besoin de devoir rendre des comptes de crimes de guerre et contre l'humanité quand viendra de nouveau la saison des indépendances africaines.

Avis donc aux dirigeants africains : si vous êtes attachés à la survie de vos peuples, créez des mécanismes institutionnels pouvant favoriser l'alternance effective à la tête des Etats et instaurez l'Etat de droit ; ensuite, défendez bec et ongles l'indépendance de vos pays, en sachant que vos compatriotes n'auront aucun intérêt à se laisser séduire par les sirènes de la déstabilisation du moment où ils sauront qu'après un mandat, deux au plus, vous ne constituerez pas des prétextes pour le démocratie des bombes et des chars made in occident.

La Chine et l'Iran l'ont bien compris qui s'en tirent assez bien avec des démocraties qui ressemblent à s'y méprendre à ce que l'occident redresseur des torts a l'habitude de brandir à la face du monde. Et les Etats-Unis, contre-exemple par excellence de ce que l'on appelle une démocratie (avec 541 personnes –grands électeurs-) disposant du droit de choisir un président de la République pour 326 millions d'Etats-uniens) ne s'en sortent pas mal avec leurs présidents qui ne peuvent pas faire plus de deux mandats de quatre ans à la tête de l'Etat. 
Sinon, le truc de fou que Macron “le Barbare” est en train de nous préparer à tous finira par se réaliser ! 

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Venant s’ajouter à d’autres dossiers, l’affaire de corruption présumée...
C'est sur sa page Facebook que Ninja a livré...

Autres actualités

Assassinat de Martinez Zogo : Richard Bona se livre en chanson

C'est sur sa page Facebook que Ninja a livré une fresque de cette galette thérapeutique pour le peuple meurtri du Cameroun. Pas...

Les assassins de Martinez Zogo encerclent Remy Ngono

Les auteurs de l'assassinat de Martinez Zogo, veulent que JP Rémy NGONO la boucle lui aussi et...

Après les pleurs et indignations, on fait quoi ?

Le journaliste Martinez Zogo est mort le 22 janvier 2023 parce que ceux qui étaient censés le protéger...

Des chars de l’OTAN en Ukraine: Prélude à une guerre entre les États-Unis et...

Mercredi, le président Joe Biden a annoncé que les États-Unis enverraient 31 chars lourds Abrams en Ukraine, après...

Crise anglophone : l’urgence d’une médiation canadienne

Désastreux bilan On en est à un point où la crise dans les régions à majorité anglophone...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :