Cameroun- Lettre des patriarches béti à paul Biya : Le MANIDEM dénonce le zèle et l’imposture

Cameroun: Le parti politique Manidem au bord de l'implosion. Une réunion annoncée pour débarquer le président. Ce dernier fait de la résistance.

La dernière sortie des “patriarches béti” du Cameroun exigeant que le président camerounais libère les hauts commis de l'Etat (ministres, directeurs généraux d'entreprises publiques et autres plus ou moins hauts fonctionnaires) ressortissants de leur ethnie, qui sont emprisonnés pour faits de détournements de deniers publics aura été si bouleversante de stupidité et d'infamie que les plus pondérés des Camerounais se sont sentis obligés de réagir.

Même les partis politiques, d'habitude discrets sur les questions liées au tribalisme, pour des raisons de clientélisme, n'ont pas pu garder longtemps leur flegme. C'est le cas du parti Mouvement Africain pour la Nouvelle Démocratie (MANIDEM), créé en 1995 par d'anciens militants du parti nationaliste historique UPC, qui a rendu publique une déclaration dans laquelle ses dirigeants « dénoncent le zèle des “patriarche béti” » et avise ceux-ci sur l'insuccès qui va couronner leur acte d'imposture.

Ci-dessous, la déclaration du MANIDEM.


DECLARATION DU MANIDEM
LETTRE DES PATRIARCHES BETI : L'imposture ne passera pas

 

Les « patriarches béti », autoproclamés, et non représentatifs du peuple Béti, ont adressé une lettre au Chef de l'Etat, lui demandant de faire libérer tous leurs «  frères » béti condamnés dans le cadre de l'opération Epervier.
Cette requête est, sur le plan de la tradition africaine, incongrue.
Elle est socialement dangereuse pour le pays ; et enfin, elle est politiquement scandaleuse dans le contexte socio-politique actuel.
 
LA TRADITION AFRICAINE  
Chez nous les africains, on peut aisément pardonner un vol perpétré contre un individu. Par contre, lorsque quelqu'un détériore, spolie ou vole un bien de la communauté, il est souvent banni de la société et même chassé du territoire communautaire.
 Les bandits en col blanc, de toutes les régions du pays ont détourné les biens de toute la communauté kamerunaise ? Ils sont donc impardonnables et doivent être contraints à rembourser, avec intérêts, les sommes distraites.  Cette requête des « patriarches béti » est pour le moins incongrue.
                                                                                      
SOCIALEMENT DANGEREUSE
 Accéder à une telle requête, reviendrait à banaliser les sanctions, à leur enlever le rôle pédagogique et moralisateur.
Comment décourager dorénavant tous les gestionnaires qui auraient tendance à ne pas respecter la fortune publique ? Cette requête veut prendre le peuple béti en otage, en lui faisant croire qu'il peut  être solidaire des méfaits des bandits de la République, sous le prétexte qu'ils sont béti.
 
POLITIQUEMENT SCANDALEUX

Oser comparer les détenus issus de la crise sociopolitique en zone anglophone et les voleurs condamnés dans le cadre de l'opération Epervier, est tout simplement scandaleux. Les Kamerunais ont été interpellés et détenus à la suite des mouvements de revendications socio-politiques ayant entraîné des débordements. Les victimes de l'opération Epervier ont délibérément spolié  le pays tout entier. Et ils proviennent de toutes les régions du pays. La sortie des soi-disant «  patriarches béti » a-t-elle pour objectif de déclencher une cascade de requêtes sectaristes et régionalistes ?  Poser la question c'est y répondre. Qui défendra donc les petits voleurs de portables, de sacs, de chèvres etc…
 
Le peuple béti doit se désolidariser de façon claire et nette de cette opération de positionnement politique, avec en ligne de mire l'élection présidentielle de 2018.
 
Le Kamerun n'est pas une juxtaposition de bantoustans, avec des élites villageoises et tribalistes.
Un Kamerun uni et intègre, n'est pas un vain slogan mais un défi permanent et un processus à parfaire constamment.
 
 
 Douala le 11 Septembre 2017
 
  POUR LE MANIDEM
 
 ZAMBO Justin                                           Charles NGAH NFORGANG                           Anicet EKANE
 
  Membres du Comité de Réorganisation

Facebook Comments

- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

La Chine resserre le nœud coulant autour du cou de Taiwan

Ces deux derniers jours, il ne semblait y avoir aucune autre nouvelle dans le monde que la visite à Taïwan de la...

« Je veux m’assurer que la vie de Glencore soit un enfer »Akere Muna

L’avocat international entend en tout cas se battre pour qu’elle, l'affaire Glencore, continue de faire les gros...

Nancy a bravé le dragon chinois mais a-t-elle gagné

N’est-ce pas ? Pas vrai ?! Et bien…… Oui,...

Washington se cache derrière une vieille dame pour provoquer la Chine

Les États-Unis viennent de nous montrer qu’ils peuvent descendre encore plus bas que leurs créatures ukro-nazies du bataillon Azov, passés maitres dans...

La bombe suprême tranchera la guerre

Washington est « profondément préoccupé » par le fait que Moscou utilise maintenant l’usine comme base militaire et tire sur les forces ukrainiennes autour...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :