Cameroun/Dénouement : Le régime en voie de libérer Maurice Kamto et les prisonniers politiques du hold-up électoral (?)

Selon de nombreuses indications, on s'acheminerait au Cameroun vers la libération des plus de 500 prisonniers politiques arrêtés à la suite des protestations initiées par le candidat à l'élection présidentielle Maurice Kamto et ses alliés, contre le hold-up électoral d'octobre 2018. 

Confirmons en a été faite il y a environ deux heures par le porte parole du Pr. Maurice Kamto, Olivier Bibou Nissack, qui affirme sur la page Facebook “Porte-parole Maurice Kamto”  que « deux équipes en provenance du Tribunal Militaire de Yaoundé sont en cours de travail en ce moment-même à la Prison Principale de Yaoundé-Kondengui, et à celle Centrale ».

A en croire le proche collaborateur du leader du MRC, les deux équipes respectivement  « Conduites par le Juge d’Instruction près le tribunal militaire, et le Commissaire du Gouvernement », seraient en train de procéder « à la notification des ordonnances de règlement aux prisonniers politiques du régime illégitime de Yaoundé ». « Il est annoncé des ”non lieu” et la libération imminente de prisonniers politiques dont le nombre exact reste définitivement à connaître », ajoute monsieur Bibou Nissack.

Une nouvelle positivement accueillie au Cameroun, en attendant d'en savoir davantage après l'entrevue des plénipotentiaires de la Justice… militaire avec leurs “clients”, les Camerounais et l'ensemble de la Communauté Internationale n'ayant fait qu'exiger ces derniers mois, la libération des responsables et militants politiques arrêtés entre le 26 janvier et le 8 juin 2019, pour avoir fait usage de leurs droits constitutionnels de réunion et de manifestation ainsi que de la liberté d'expression qui constituent des droits inaliénables.

Cette libération attendue de Kamto et de ses partisans, et la libération des prisonniers politiques de la crise anglophone dont le leader sécessionniste Julius Ayuk Tabe et ses compagnons (arrêtés début janvier 2018 au Nigeria et extradés au Cameroun où ils sont emprisonnés depuis lors), sont considérées comme porteuses d'apaisement d'une situation sociopolitio-sécuritaire indéniablement chaotique, et demeurent des préalables incontournables à un dialogue inclusif entre toutes les parties.
Vivement que la raison prenne enfin le dessus.

Facebook Comments

- Publicité -

Partagez cet article

- Publicité -

Plus populaire

Voyage apostolique à Madagascar : Le président Rajoelina (re)prête serment devant le Pape François

Profession de foi. Andry Rajoelina, président de la République, a fait dans le lyrisme, à Iavoloha, samedi, en réitérant...
- Advertisement -
Facebook Comments