Cameroun, Attention ! Le projet Biya d’asassinat de Maurice Kamto en cours d’exécution à Yaoundé (Boris Bertolt)

 

Le régime qui a eu tout le mal du monde en deux bonnes années pour réaliser le projet d’organiser au Cameroun une coupe d’Afrique des Nations de football, et qui n’y est pas parvenu “le jour dit”, au point de ne plus se reposer que sur un glissement de date concédé par une Caf plus affairiste que réglementaire, serait en train de réussir avec brio celui de l’éimination physique de l’homme politique Maurice Kamto. Le crime de ce dernier, non seulement avoir battu Biya à une élection présidentielle que celui-ci avait truquée en ammont et en aval, mais surtout l’avoir déclaré comme il faut et s’y être tenu malgré les menaces.

En témoignent des fouilles sauvages  successives de la prison où sont détenus le président légitimement élu du Cameroun et ses compagnons de la coalition gagnantele en l’espace de moins de 24 heures, qui prouvent que quelque chose de plus lugubre se trame.
C'est la panique générale dans la famille de Maurice KAMTO, mais également dans celles des membres de la coalition gagnante composée de Christian Penda EKOKA, Albert DZONGANG, Paul Eric Kingue, Valsero. Tout laisse penser que le boulanger de Paul Biya et ses complices ont décidé d'éliminer Maurice KAMTO.

En effet, après l'humiliation qui a été infligée hier aux magistrats militaires à Kondengui et les pressions de la communauté internationale, le pouvoir qui depuis des mois cherche l'occasion de régler définitivement leur compte n'a pas digéré la situation actuelle.

Une première fouille générale avec des prisonniers a eu lieu hier à 18 heures. Une fouille brutale et inopinée. Tout a été saccagé. Tout sans explications. Par des hommes sauvages.

Ce matin, à 7 heures du matin, une deuxième équipe est arrivée et a de nouveau saccagé toutes les cellules des détenus politiques. Toutes les cellules. Les cellules qui ont été le plus vandalisées sont celles de Maurice KAMTO, Paul Eric Kingue, Albert DZONGANG et Penda.  Rappellons que les trois derniers sont considérés par le pouvoir comme les faucons autour de Maurice KAMTO.

Ces deux fouilles à moins de 12 heures ne traduisent pas seulement la panique au sein du pouvoir mais inquiètent les familles. Car avec un régime qui est habitué aux empoisonnements et tueries, tout peu arriver. Y compris déposer des poisons lents dans les cellules des détenus. Et ce d'autant plus qu'ils limitent l'accès aux détenus politiques à leurs familles.

Une chose est sûre le pouvoir est dos au mur. Car non seulement les charges retenues contre Maurice KAMTO et la coalition sont ridicules pour dire le moins, mais en plus de cela, Maurice KAMTO Demande la libération de tout le monde pour être jugé seul. Il sait bien où il les amène.

Tout est dans la tête. Rien est fini tant que ce n'est pas fini.

Source : Exclusif… LE RÉGIME DE PAUL BIYA VEUT TUER MAURICE KAMTO

Facebook Comments

- Publicité -

Partagez cet article

- Publicité -

Plus populaire

Voyage apostolique à Madagascar : Le président Rajoelina (re)prête serment devant le Pape François

Profession de foi. Andry Rajoelina, président de la République, a fait dans le lyrisme, à Iavoloha, samedi, en réitérant...
- Advertisement -
Facebook Comments