Corruption et Paradis Fiscaux en R.D-Congo: La déclaration de guerre de Félix Tshisekedi

Trancher résolument le nœud gordien d'un fléau qui a transcendé les générations, du fait des régimes qui se sont succédé à la tête du pays, tel était, est, et, manifestement, sera le credo de Félix Antoine Tshilombo, le nouveau président de la RDC, qui a de nouveau réitéré à la “corruption”, la déclaration de guerre qu'il a itérativement faite depuis son investiture le 24 janvier.  

C'était la quintessence du discours prononcé par le chef de l'Etat RD-Congolais le 11 juillet 2019,  à l'occasion de la Conférence sur la croissance et la compétitivité,  organisée par l'Observatoire national de contrôle et de lutte contre la corruption organisée dans le cadre de la journée africaine de lutte  contre la corruption.

En effet, c'est un Félix Tshisekedi particulièrement remonté  contre ce mal d'un impact mortel sur le climat des affaires,  qui a pris toute sa part lors de cette conférence initiée par l'Observatoire national de contrôle et de lutte contre la corruption, en condamnant sans appel l'abandon  des principes moraux dans un pays où la corruption a atteint de telles alarmantes proportions que les gens en viennent à trouver normal tout s'achète, y compris des documents de valeur, de la  : carte d'identité au diplôme en passant par le certificat d'enregistrement ou le bulletin de notes…

FATSHI siffle la fin de la récréation

Une situation  qui ne saura être tolérée  indéfiniment, fera savoir le Numéro 1 congolais, annonçant la mise sur pied d'une panoplie de mesures  répressives pour dissuader  ceux qui s'adonnent à cette pratique méprisable, ainsi qu'une imminente offensive de son gouvernement contre les « intouchables », qu'il a d'ailleurs appelés à se reconvertir avant qu'il ne soit trop tard.

Une première : le rapatriement des avoirs financiers congolais des paradis fiscaux

Sur un autre registre, dont  du reste la corrélation avec la corruption n'est pas négligeable,  Félix TSHISEKEDI innové avec sa décision de rapatrier tous les avoirs financiers des Congolais logés dans les paradis fiscaux. Un projet dont l'implémentation se fera avec le concours de l'Union Africaine auprès de laquelle il va soumettre des propositions de  lois dans ce sens. Une fois que ces lois seront adoptées, ces lois seront appliquées au bénéfice de tous  les pays  africains  victimes de l'évasion des richesses vers les paradis fiscaux.  Une démarche sans précédent aux allures de coup de pied dans la fourmilière, tant il est vrai qu'une telle initiative ne peut être que synonyme d'une déclaration de guerre aux puissants membres des régimes qui l'ont précédé, et dont le moindre n'est pas celui de son prédécesseur immédiat, Joseph Kabila, soit dit en passant “autorité morale” du le Front commun pour le Congo.

Facebook Comments

- Publicité -

Partagez cet article

- Publicité -

Plus populaire

Voyage apostolique à Madagascar : Le président Rajoelina (re)prête serment devant le Pape François

Profession de foi. Andry Rajoelina, président de la République, a fait dans le lyrisme, à Iavoloha, samedi, en réitérant...
- Advertisement -
Facebook Comments