Le Sous-financement de l'action humanitaire atteint un niveau critique

Au cours de la première moitié de l'année 2019, les organisations humanitaires n’ont reçu que 27% des fonds nécessaires pour venir en aide aux populations affectées par des crises et conflits dans le monde.

«Le manque actuel de financement est alarmant. Malgré des besoins croissants, les fonds alloués à l'action humanitaire sont très inferieurspar rapport à la même période de l'année dernière. Nous sommes profondément préoccupés par les personnes qui subissent déjà les lourdes conséquences de ce manque de ressources, » a déclaré Jan Egeland, Secrétaire Général du Conseil Norvégien pour les Réfugiés.

Chaque année, l’ONU et les organisations humanitaires publient des plans de réponses humanitaires fondés sur des évaluations des besoins dans les pays touchés par des crises. Cette année, US $ 26 milliards sont nécessaires pour venir en aide à environ 94 millions de personnes dans le besoin. Jusqu’à présent, les pays donateurs ont fourni environ 7 milliards de dollars, soit 27% de l’argent nécessaire, selon la plateforme de suivi financier de l’ONU. Cela représente environ 2 milliards de dollars de moins qu'à la même période l'année dernière lorsque 35% des plans de réponses humanitaires étaient financés.

« Que l'on ne s'y trompe pas ! Les sommes requises pour l'action humanitaire ne sont pas si élevées. C'est une question de priorités.
Les dépenses militaires mondiales ont atteint le montant astronomique de 1.8 milliards de dollars.Le coût pour combler le déficit du financement humanitaire afin de fournir une assistance aux personnes dans le besoin équivaut à environ 1% de ce montant, »
a déclaré Egeland.

Au Cameroun, la crise humanitaire est l'une des plus sous-financéesavec moins de 20% des fonds nécessaires couvertsà ce jour. L'aide humanitaire est également très insuffisante pour les populations de la RD Congo, un pays frappé par une série de conflits, des déplacements massifs et le virus Ebola. De la même façon, les fonds pour répondre aux besoins des réfugiés syriens sont en train de s’épuiser.

«Nous étions commerçants. Désormais, nous n’avons même plus assez d’argent pour envoyer nos enfants à l’école. Nous avons besoin de davantage de moyens de subsistance afin de combler les besoins de nos familles, » a déclaré Adjana Mohamed, l’une des nombreuses déplacées ayant fui Boko Haram et ayant trouvé refuge dans l'extrêmenord du Cameroun.

La crise actuelle de financement est le résultat de la multiplication et la longévité de crises humanitaires, aggravée par la montée de politiques nationalistes dans certains pays développés.

«Aujourd’hui, beaucoup de personnes affectées par les conflits, la sécheresse et la famine ne reçoivent aucune aide. Les mères se privent de nourriture afin de pouvoir nourrir leurs enfantssouffrant de malnutrition. L’absence de latrines adéquates entraîne également la propagation de maladies transmises par l'eau telles que le choléra. Et les maladies qui pourraient être traitées font des victimes à cause du manque d'assistance médicale. Tout cela pourrait être évité s’il y avait une volonté politique, » déclaré Egeland.

Le Conseil Norvégien pour les Réfugiés lance un appel aux pays donateurs à accroitre leur soutien financier à l'aide humanitaire età débourser les fonds promis. Le NRC exhorte également les autrespays à soutenir l'action humanitaire.

«Il y a un besoin urgent de plus de financement pour répondre aux besoins humanitaires croissants dans le monde», a déclaré Egeland. “Le versement des fonds en début d’année permettra également une réponse humanitaire mieux planifiée et plus efficace.”

Multimédia :
Les photos peuvent être téléchargées pour une utilisation et une distribution gratuites à partir d’ici : (https://nrc.smugmug.com/Press/Humanitarian-funding-gap-2019/n-vj285w/).
Contactpresse :
NRC's media hotline: info@nrc.no, +4790562329

Facebook Comments

- Publicité -

Partagez cet article

- Publicité -

Plus populaire

Voyage apostolique à Madagascar : Le président Rajoelina (re)prête serment devant le Pape François

Profession de foi. Andry Rajoelina, président de la République, a fait dans le lyrisme, à Iavoloha, samedi, en réitérant...
- Advertisement -
Facebook Comments