Cameroun : La Brigade Anti-Sardinards appelle au boycott d’un meeting de lénification du Rdpc à Bafoussam

En sa qualité de chef de la délégation permanente du Rdpc (parti au pouvoir) pour la région de l’Ouest, Ibrahim Mbombo Njoya, vient de faire son entrée dans le concert des récrimination contre les Camerounais de la diaspora qui ont récemment humilié et chassé de Genève le président camerounais en séjour privé au pays du chocolat.

C’est dans un communiqué rendu public en début de semaine que ce membre du Comité Central et du Bureau Politique du RDPC, a décidé de voler à la rescousse de son ami et ancien patron, en battant le rappel des troupes de l’Ouest, pour un rassemblement prévu le 20 juillet à Bafoussam, dans le but non seulement de « dénoncer les attaques contre les institutions républicaines incarnées par le chef de l’Etat, tout discours haineux et tribal » mais « aussi de promouvoir la cohésion et la paix nationale ».

Pour la réussite de son événement dont le but réel est de consoler un Paul Biya  humilié juin-début juillet de la pire humiliation subie en terre étrangère par un chef d’Etat du fait de ses concitoyens remontés contre sa politique, Mbombo Njoya, par ailleurs chef traditionnel des Bamouns, a recommandé aux chefs des huit délégations départementales du Comité Central du RDPC de la région de mobiliser massivement les militants pour donner du poids à l’événement en faveur du chef de l’Etat. Au moins 6000 militants et sympathisants du parti du chef de l’Etat sont attendus.

Mais l’appel de ce Sénateur et ancien ministre de Paul Biya dont il est resté très proche, n’est pas du goût de la Brigade Anti-Sardinards, organisation fondée par des Camerounais de la diaspora, dont des responsables de l’antenne camerounaise locale confiaient mardi à un reporter de Cameroonvoice redouter  une séance de lessivage des cerveaux des Camerounais ressortissants de l’Ouest, par ces temps décisifs où la majorité est en passe de l’emporter dans la lutte à mort pour la libération définitive de leur pays du joug d’un dictateur inconséquent qui se plairait selon toute évidence à laisser le pays aller à la dérive et plonger dans les affres d’une sécession de plus en plus inéluctable.

Aussi, cette organisation est-elle montée au créneau pour appeler les populations de l’Ouest à boycotter    la manifestation de samedi.

Dans la vidéo ci-dessous, la BAS explique pourquoi cautionner le meeting de Mbombo Njoya et compagnie est contreproductif pour le relèvement du pays, principale priorité des Camerounais soucieux de voir le pays recouvrer son lustre d’il y a quelques décennies.

Facebook Comments

- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments