Meeting Rdpc Bafoussam- A malin, malin et demi : Les “tribalistes” exigent 20000Fcfa/tête pour participer à la farce du trio Mbombo-Niat-Kuete

Ils ne seront peut-être pas 6.000 au meeting de Bafoussam. Peut-être seront-ils même plus nombreux encore. Mais on a saisi le fin mot d’une histoire de vénalité et manque de conviction. Alors que les militants et partisans de Kamto se mettent en rangs, se bousculent au besoin pour pourvoir  financièrement aux besoins de leur parti, les militants du Rdpc exigent 20.000 FCFA pour participer à un meeting que bon nombre considèrent comme une compromission entre le boeuf et le boucher, ne pouvant se solder qu’au détriment du premier et à l’avantage exclusif du dernier.

Meeting de dénonciation ce 20 juillet de la terrible Brigade Anti-Sardinard dont le dernier séjour privé en Suisse du couple Paul et Chantal Biya s’est vivement ressenti des secousses de l’activisme fin juin début juillet, la séance d’exorcisme de la malédiction qui s’abat sur Biya depuis le vol de la victoire de Maurice Kamto à la présidentielle 2018 sera tout sauf un acte de conviction.

Ce qui s’annonce comme un acte de haute sorcellerie sur fond de mépris prononcé du peuple de l’Ouest du Cameroun  par une clique de marchands et négociants de servitude à la solde d’un régime ethnofasciste, avec la complicité de notabilités traditionnelles calculatrices et stipendiées, ne sera au demeurant qu’une vaste entreprise d’achat de consciences de personnes désœuvrées, réduites à la mendicité, et donc proies faciles pour des entrepreneurs politiques qui font de la misère des [leurs] le principal capital investi pour engranger de la reconnaissance  et des passe-droits au sein du sérail.

A la nuance que ces désœuvrés, proies de prédilection, sont devenus un peu plus regardantes dans le cadre de ce rendez-vous du donner et du recevoir politique  qui n’aboutit qu’à leur servitude, puisqu’au final, quand leurs élites ont réussi à se faire bien voir par le rince de Machiavel dont ils sont aussi serviles serviteurs que disciples, ils ont moins de considération pour ces populations qui leur ont servi de marchepied qu’un invité d’honneur n’en a pour le paillasson placé devant la porte de son hôte.

Les moutons d’hier exigent pour cela à leurs élites compradores réunie sous la houlette de la bande à Mbombo Njoya-Niat Njifenji –Kuete, qu’elles leur versent la rondelette somme de 20.000 FCFA par tête, en échange de la compromission morale à laquelle ils vont se livrer en apportant un soutien factice à un régime qui sait s’en pourlécher les babines pour les besoins d’alibi, mais qui ne manque aucune occasion de faire valoir combien grande est sa détestation pour  ce peuple qui aurait, à en croire le Conseil Constitutionnel dont les verdicts sont insusceptibles de recours, donné plus de la moitié de ses voix à Paul Biya lors de la présidentielle de 2018, reléguant très loin derrière ce Bulu, deux de leurs fils réunis, Maurice Kamto et Adamou Ndam Njoya, mais est considéré  comme   le peuple le plus tribaliste et tribalocrate du Cameroun, en quête du pouvoir politique aux fins non seulement d’imposition du « gouvernement du peuple par les Bamilékés et pour les Bamilékés », mais aussi de « massacre du peuple ‘Nkwa’ »,  tandis que la région du Sud, “socle granitique” et “fief naturel” du vieux gorille (véritable signification dans la tradition Béti de “Nnom Ngui’i”) peut voter à 110% pour le Mongo Bulu, l’enfant du pays, seul prophète en son pays sans avoir de compte à rendre à qui que ce soit. Même pas pour servir d’exemple aux envahisseurs sectaires venus des hautes montagnes.

https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/NewsArchive/Manif-de-Bafoussam-20-000-pour-chaque-manifestant-468027

Facebook Comments

- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments