TICAD2019 : Entre bobos de santé et crainte du remake de Genève, pourquoi, Paul Biya aurait fui le forum de Yokohama

“Invité” au TICAD 2019 pour les officiels camerounais, « auto invité » selon ses détracteurs, le chef de l’Etat camerounais qui était censé être arrivé au “Pays du Soleil Levant” ce 27 août, pour prendre part du 28 au 30 août au sommet, n’a été vu embarquant à aucun aéroport.

Très alerte, le lanceur d’alertes Boris Bertolt en a ameuté l’opinion  dans la journée, en évoquant  les questions d’actualité politique intérieure pour justifier ce qu’il a appelé l’annulation du voyage au Japon de Paul Biya :  « “Paul Biya, c’est un président illégitime humilié, qui a désormais honte de lui et a perdu la confiance en soi. Pendant longtemps ce  “papy” était vu par ses pairs africains comme un patriarche et un bon vieux chez qui ils pouvaient prendre conseil. Aujourd’hui c’est le dictateur cruel, le génocidaire qui tue son peuple et arrête ses adversaires politiques. Maurice KAMTO, le Président élu a détruit en quelques mois le mythe Biya” », écrit l’ancien journaliste des quotidiens camerounais  Mutations et Le Jour, auteur récemment de « Main basse sur la démocratie. Les secrets d’un complot d’Etat contre Maurice KAMTO », qui en veut pour preuve le fait qu’« attendu au Japon pour prendre part à la conférence de Yokohama sur le développement de l’Afrique, Biya le voleur d’élection a annulé hier son voyage. ».

Il croit d’ailleurs savoir combien l’absence du chef de l’Etat à Yokohama va coûter au contribuable  camerounais, eu égard à l’importante mobilisation qui a été faite dans la perspective de ce voyage désormais “avorté” : « Cette annulation intervient alors qu’une mission avancée de près de 50 personnes était déjà au Japon. L’équipage japonais de l’avion loué pour la circonstance qui devait le conduire à Yokohama a passé quatre jours au Hilton pour se voir signifier hier que Paul Biya ne voyageait [plus]. Déçu, ils vont embarquer et rentrer chez eux… ».

Si nos sources du côté officiel sont restées peu disertes sur l’annulation ou non du voyage présidentiel, les bribes d’infos qui filtrent tendent à confirmer l’absence demain du président Biya au Japon. Mais une absence qui se justifierait par le fait qu’actuellement Paul Biya ne serait pas au Cameroun, mais en séjour médical clandestin dans un pays européen, et ne compte pas être vu embarquant d’un pays  étranger pour le Japon, alors que ses propres concitoyens ignoraient son absence du territoire. « Cela accréditerait les informations alarmistes des opposants qui disent qu’il va mal », ironise notre source.

Boris Bertolt, imperturbable quant à lui et poursuivant avec un sens prononcé du détail, rappelle dans la journée que «Cette annulation intervient à un moment où le célèbre bassiste Richard Bona en tournée au Japon a clairement fait savoir qu’il ne pouvait pas accepter l’invitation du premier ministre japonais qui souhaitait qu’il joue devant Biya. »  A cette posture de Richard Bona, s’ajoute, toujurs à en croire notre confrère, le fait que des éléments de la fameuse Brigade Anti-Sardinards avaient déjà mis sur pied en Europe un comité d’accueil pour démontrer protester contre le président Biya lors de son passage dans le vieux continent. Le vieux président, flairant le coup, aurait préféré se faire invisible, plutôt que de s’exposer à la douche froide d’une humiliation du genre qui lui a été infligé en juin-juillet dernier en Suisse.

Facebook Comments

- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

La Chine resserre le nœud coulant autour du cou de Taiwan

Ces deux derniers jours, il ne semblait y avoir aucune autre nouvelle dans le monde que la visite à Taïwan de la...

« Je veux m’assurer que la vie de Glencore soit un enfer »Akere Muna

L’avocat international entend en tout cas se battre pour qu’elle, l'affaire Glencore, continue de faire les gros...

Nancy a bravé le dragon chinois mais a-t-elle gagné

N’est-ce pas ? Pas vrai ?! Et bien…… Oui,...

Washington se cache derrière une vieille dame pour provoquer la Chine

Les États-Unis viennent de nous montrer qu’ils peuvent descendre encore plus bas que leurs créatures ukro-nazies du bataillon Azov, passés maitres dans...

La bombe suprême tranchera la guerre

Washington est « profondément préoccupé » par le fait que Moscou utilise maintenant l’usine comme base militaire et tire sur les forces ukrainiennes autour...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :