“Grand dialogue national majeur” de paul Biya : Maître Akere Muna exige la retransmission en direct à la télé (CF)

Akere Muna, ancien bâtonnier et leader du mouvement Now à réagi par un communiste  à la suite de l'adresse président Paul Biya, annonçant l'ouverture du  dialogue national à la fin de ce mois, en vue de trouver des propositions pour à la crise sociopolitique qui sévit dans les deux régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-Ouest depuis 2016.  Fils de Salomon T. Muna, pionnier et l'un des artisans de la réunification, Maître Akere Muna insiste sur le fait que ce dialogue soit inclusif , et que toutes les séances soient retransmises en direct pour garantir la participation de toute la nation à l'événement. Ci-dessous l'intégralité de son communiqué.

"Grand Dialogue National

J'ai écouté attentivement le discours que le Président de la République a prononcé le 10 septembre 2019. Je salue la convocation de ce qui est décrit comme devant être « Un Grand Dialogue National majeur ». Dès 2016, autant dans mes écrits que dans mes déclarations publiques et discours, j'ai toujours insisté sur le fait qu'il était important pour nous de nous parler les yeux dans les yeux.

A la question de savoir, avec qui parler ? J'ai toujours indiqué que les débats à l'Assemblée nationale et au Sénat avec auditions publiques pouvaient être un bon départ. Hélas cette option n'a pas été choisie. Voilà pourquoi, tout ce que je retiens du discours du Président de la République, c'est le fait qu'un Grand Dialogue National est enfin convoqué pour la fin de ce mois de septembre.

Nous voici donc plus de trois ans après, avec plus de 2 000 morts, plus de 200 villages incendiés et plusieurs milliers de personnes blessées et handicapées, 650 000 personnes déplacées à l'intérieur du pays et plus de 50 000 réfugiés au Nigéria voisin et dans d'autres pays, et surtout près de quatre années sans école pour des centaines de milliers de nos jeunes enfants. Ce à quoi il faudrait ajouter l'augmentation spectaculaire de la prostitution des filles mineures et un accroissement drastique du nombre de grossesses précoces recensées. À tous ces malheurs, vient s'ajouter la +détresse de milliers de personnes emprisonnées dans de nombreuses villes de notre pays.

En vérité, c'est toute la nation camerounaise qui est désormais disloquée.

Je réitère donc avec force ma recommandation à tous ceux qui seront invités au Dialogue d'y participer effectivement car, le seul point à l'ordre du jour de cette grande rencontre sera l'avenir de notre pays.

Ce Dialogue doit être inclusif, sachant qu'il incombera au gouvernement de veiller à ce que toutes les séances soient retransmises en direct pour garantir la participation de toute la nation à l'événement.

Je lance par conséquent un appel aux membres de la société civile, aux syndicats et aux partis politiques de l'opposition pour que nous nous rencontrions à brève échéance, afin de fédérer nos positions. Notre avenir est entre nos mains et le dialogue national est le meilleur moment pour nous en approprier.

Akere. T. Muna

https://www.coupsfrancs.com/maitre-akere-muna-exige-la-retransmission-en-direct-du-dialogue-a-la-television/?sfns=mo

Facebook Comments

- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Aveux de corruption des dirigeants africains : De quoi la dernière affaire Bolloré est-elle...

Ce n'est pas seulement l'épilogue d'une longue saga judiciaire qui a démarré voilà dix ans. C'est aussi une affaire éminemment symbolique, concernant...

Affaires françafricaines/aveux de Vincent Bolloré : Correctionnelle au bout du compte ou non… quand...

C’est le dénouement de près de huit ans d’une information judiciaire ouverte en 2013 pour « corruption d'agent public étranger, abus de confiance et...

Covid-19 : Le Cameroun opte pour les vaccins

C'est ce 1er mars que le ministre de la Santé a annoncé cette probabilité. Malachie Manaouda indique sans détour que « le Cameroun...

Urgent : Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison

Neuf ans après son départ de l'Elysée, Nicolas Sarkozy est devenu ce lundi le premier président...

Au Sénégal, « certains préféreraient mourir que d’être vaccinés contre le Covid-19 »

« C’est fait ! », titrait le journal télévisé de 20 heures, jeudi 25 février. La chaîne nationale sénégalaise, la RTS, ouvrait son édition sur le chef de...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :