Cameroun : La réaction bouleversante du parti de Maurice Kamto au discours de Paul Biya

Décevant, le discours du président Biya à la nation le 10 septembre, au sujet de la lancinante crise anglophone, dernier l’aura été à plus d’un titre, le chef de l’Etat n’ayant même pas eu l’élégance de dissimuler sa volonté de voir tout le monde rejeter l’once de concession qu’il y a furtivement glissée, eu égard à sa formulation volontiers insultante et rebutante.

N’empêche, le MRC de Maurice Kamto, est de ceux (organisations et personnalités) qui, quoique connaissant la nature de boulanger de Paul Biya -toujours en train de rouler son monde dans la farine- ont opté de prendre le président au mot, en se montrant très bien disposés à ce dialogue national qui fait les choux gras des débats depuis quelques jours.

Bien sûr, il n’est pas question de signer un chèque en blanc  à Paul Biya dont il est tout à fait clair qu’il a déjà pris toutes les dispositions pour ne rien concéder d’essentiel, mais une fois de plus, comme il l’avait déjà fait en allant à l’élection présidentielle (que son candidat aurait semble-t-il remporté) en sachant les dés complètement pipés, le parti de Maurice  Kamto démontre à travers sa réaction au discours du chef de l’Etat, un sens inestimable et inédit des responsabilités.

Nul doute que les instigateurs et les rédacteurs du discours présidentiel du 10 septembre, même s’ils ont éludé le versant de la crise politique relative à la contestation des résultats de l’élection présidentielle d’octobre donnant l’impression de n’avoir que faire du cas concernant Kamto, et indiquant par conséquent que son avis était nul et non avenu dans le cadre du dialogue aux allures de monologue qui s’annonce, pensaient avoir suffisamment fait les choses de manière à ce que le professeur de droit emprisonné et ses alliés rejettent catégoriquement son appel. Que nenni !

La réaction du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) signée par la 2ème Vice-présidente du parti, Tiriane Noah, comme celle du compagnon de prison et allié lors de la présidentielle 2018 de Maurice Kamto, qu’est Paul Eric Kingue, ou encore celle de Me Tabeng Akere Muna, autre allié de Kamto à la même élection, prouvent à leurs détracteurs, s’il en était encore besoin, que le Cameroun et les camerounais sont et demeurent aux  yeux de ceux qui subissent moult tribulations et médisances pour mettre fin au régime Biya, ce qu’il y a de plus important que tout.

Beaucoup auraient souhaité que dans l’intérêt du Cameroun et des Camerounais, on puisse en dire autant de ceux d’en face.

Facebook Comments

- Publicité -

Partagez cet article

- Publicité -

Plus populaire

Voyage apostolique à Madagascar : Le président Rajoelina (re)prête serment devant le Pape François

Profession de foi. Andry Rajoelina, président de la République, a fait dans le lyrisme, à Iavoloha, samedi, en réitérant...
- Advertisement -
Facebook Comments