Voyage annoncé : Paul Biya définitivement persona non grata en Suisse, le député genevois Sylvain Thévoz explique


     

Dans une tribune “La dolce vita genevoise du dictateur Paul Biya” publiée samedi matin sur son blog (commecacestdit.blog.tdg.ch), le député suisse  Sylvain Thévoz, initiateur en juin dernier d'une pétition contre les fréquents séjours en suisse du couple présidentiel  camerounais, dit son inquiétude relativement aux tensions que pourrait susciter une autre venue annoncée sur la toile de Paul Biya au pays de Guillaume tell.

  
Il n'est pas aisé de savoir si le document qui circule en ligne et annonce un nouveau séjour du dictateur Paul Biya à Genève est authentique ou non. Toujours est-il qu'après les événements du début de l'été où un journaliste de la RTS fut molesté et une manifestation pacifique durement réprimée, entachant l'image de la Suisse à l'échelle internationale, le retour possible du dictateur camerounais et de ses sbires armés n'est vraiment pas une bonne nouvelle pour Genève.

Il est surtout choquant que la Suisse laisse entrer sur son territoire, que ce soit pour un séjour privé ou officiel, un dictateur au pouvoir depuis 37 ans et responsable actuellement d'un génocide dans l'ouest du Cameroun ayant fait plus de 2000 morts en deux ans. Un génocidaire est une personne automatiquement persona non grata en Europe et dans le monde. La Suisse semble faire exception.

Certaines rumeurs prétendent même que Paul Biya aurait acquis la nationalité Suisse. Vrai ou faux? Toujours est-il qu'il serait extrêmement choquant que notre nationalité s'achète ainsi. La présence du dictateur en villégiature à Genève heurte le sens de la justice et met à mal la crédibilité de la Suisse et de Genève comme place de dialogue et comme capitale des droits humains.

La Suisse avait annoncé être médiatrice dans un processus de médiation au sujet du conflit actuel au Cameroun. Pourtant, le gouvernement du Cameroun n'a jamais reconnu s'être engagé dans un tel processus. Quant aux opposants, ils dénoncent le fait que selon l'adage de Staline "ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi se négocie", toute discussion sembler se passer dans le cadre voulu par le vieux dictateur qui brouille les messages et les pistes afin que tout continue comme avant.

Paul Biya a récemment adressé un message aux Camerounais-es dans lequel il annonce vouloir chercher des pistes pour apaiser les tensions. Pourtant, ses principaux opposants sont tous en prison, le professeur Maurice Kamto, vainqueur de la dernière élection présidentielle, ainsi que les principaux leaders anglophones de l'ouest du Cameroun. Que la Suisse se prête à une telle mascarade est inquiétant et provoque la colère des camerounais en exil contre notre pays.

Il est à craindre que si Paul Biya, dictateur en exercice depuis 37 ans et responsable d'un génocide actuellement dans l'ouest du Cameroun, continue de venir en catimini à Genève avec la bénédiction de nos autorités, manifestations et troubles ne se produisent.

Le risque que fait courir à la population l'Etat est grand, et les troubles à l'ordre public généré par le dictateur conséquents. Laisser entrer des hommes de main armés ayant démontrés le peu de cas qu'ils font des lois de notre pays, est un risque conséquent.


Alors que des crimes contre l'humanité se poursuivent dans l'ouest du Cameroun, il est choquant que les autorités suisses et genevoises déroulent encore le tapis rouge à Paul Biya et que ce dernier profite encore des plus belles commodités genevoises.

A ce jour, les génocidaires nazis et hutus sont poursuivis et jugés à travers le monde pour crimes contre l'humanité, pour des événements commis il y a des décennies. Ce qui n'est que justice. Il est choquant qu'en toute tranquillité et avec les visas de bienvenue de la Suisse, Paul Biya continue de poser ses valises à l'Intercontinental et dévaliser les boutiques de la rue du Rhône, les mains couvertes du sang des Camerounaises et Camerounais.

Les révélations de Snowden sur l'espionnage généralisé par les USA d'organisations non gouvernementales à Genève vous choque? Moi aussi. N'est-il pas alors encore plus choquant qu'un génocidaire fasse la dolce vita à Genève et ses emplettes à la rue du Rhône en toute impunité ?

Sylvain Thévoz

http://commecacestdit.blog.tdg.ch/archive/2019/09/14/le-dictateur-paul-biya-de-retour-en-suisse-300834.html

Facebook Comments

- Publicité -

Partagez cet article

- Publicité -

Plus populaire

Voyage apostolique à Madagascar : Le président Rajoelina (re)prête serment devant le Pape François

Profession de foi. Andry Rajoelina, président de la République, a fait dans le lyrisme, à Iavoloha, samedi, en réitérant...
- Advertisement -
Facebook Comments