Retombées du GDN au Cameroun : Des combats meurtriers Armée #séparatistes dans le Nord-ouest

La restauration de l’indépendance du Southern Cameroon ou la guerre jusqu’a la fin ! C’est la résolution prise par les sécessionnistes qui, malgré les recommandations du Grand Dialogue National (GDN),n’ont pas cessé de donner du fil à retordre aux forces de défense et de sécurité camerounaises.

Ainsi en a-t-il été de la nuit du jeudi 24 au vendredi 25 octobre, ainsi que toute la moitié de la matinée à  Jakiri, une localité du département du Bui dans la région du Nord-Ouest, où militaires et séparatistes se sont très violemment agrippés. Des sources sur place parlent de nombreux morts, et de lourdes pertes dans les rangs des tenants de l’indépendance de l’Etat en projet d’Ambazonie si cher aux nostalgiques de l’ex-British Cameroon.   

Des affrontements à n’en plus finir, malgré l’espoir suscité par le GDN

Cette mortelle confrontation qui ne fait que partie d’une longue liste d’autres enregistrées ces dernières semaines, semblent sonner le glas du consensus dont certains camerounais ont cru pouvoir créditer  le Grand Dialogue national organisé du 30 septembre au 4 octobre 2019 à l’initiative du président Biya, pour penser les moyens de mettre fin à la crise anglophone en cours depuis fin 2016.

A ces engagements armés, il faut ajouter la série des horreurs que constituent les assassinats crapuleux des personnes enregistrés ces derniers jours  dans les régions en crise. Des assassinats dont les autorités de Yaoundé et les séparatistes armés se renvoient la responsabilité.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments